Un article écrit par Vincent H. Turgeon

Guerre à Gaza : des manifestants font irruption au Palais législatif de la Saskatchewan

Politique > Politique internationale

Plus d'une centaine de manifestants demandant un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas ont fait irruption dans le Palais législatif de la Saskatchewan, ce lundi.

L’Assemblée législative a dû être suspendue en raison des cris lancés par les manifestants qui s'étaient installés dans les gradins ouverts au public.

Des agents de sécurité ont dû être appelés pour faire sortir les manifestants de l'Assemblée législative.

Après avoir été évacués, les manifestants se sont dirigés vers le bureau des gardiens de sécurité pour récupérer leurs cartes d'identité qu'ils avaient dû déposer pour entrer dans le Palais législatif. Pendant ce temps, la manifestation a continué à l'intérieur de l'édifice.

Nous sommes venus ici pour voir ce dont le gouvernement parle [à l’Assemblée législative], explique Mohammad Abushar, l’un des manifestants. Et c’est vraiment triste : [les députés] parlent de trucs superficiels alors que des gens souffrent et meurent en Palestine.

Ces gens n’en parlent pas du tout! C’est comme si ça n’existait pas!

Mohammad Abushar, manifestant

Mohamad Abushar aimerait que le gouvernement saskatchewanais passe une motion demandant un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas. Selon lui, un tel geste politique de la part des provinces mettrait de la pression sur le gouvernement fédéral pour qu’Ottawa demande à son tour un cessez-le-feu.

Selon les organisateurs, plus de 300 personnes ont pris part aux manifestations.

Une fois les manifestants évacués, la cheffe de l’opposition, Carla Beck, cherchait ses mots pour décrire les événements qui venaient de se produire.

Je comprends que les émotions sont à fleur de peau, mais interrompre l’Assemblée législative n’est pas quelque chose de commun, a-t-elle reconnu lors d’une mêlée de presse.

La cheffe du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan a réitéré l’appel de son parti pour la libération de tous les otages et la mise en place d’un cessez-le-feu afin de permettre à l’aide humanitaire de parvenir à la population de Gaza.

Le gouvernement de la Saskatchewan, pour sa part, a refusé de commenter les manifestations.

Dans un communiqué envoyé lundi matin, les organisateurs de la manifestation disaient vouloir dénoncer le soutien du gouvernement saskatchewanais à Israël.

Scott Moe a donné son soutien inconditionnel à Israël, mais les habitants de cette province ne soutiennent pas le bombardement d'hôpitaux et d'écoles, écrivent les organisateurs.

Avec les informations de Raphaële Frigon