Un article écrit par Philippe Leblanc

Opération Dragon : les festivités du Nouvel An lunaire ont commencé

International > Asie

Des milliards de personnes célèbrent le 10 février l'arrivée du Nouvel An lunaire. En 2024, le lapin laisse sa place au dragon, animal mythique, symbole d'optimisme, de courage et de détermination.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Des milliards de personnes célèbrent le 10 février l'arrivée du Nouvel An lunaire. En 2024, le lapin laisse sa place au dragon, animal mythique, symbole d'optimisme, de courage et de détermination.

TAÏWAN, Taipei – Des milliards de personnes célèbrent l’arrivée du Nouvel An lunaire. L’année 2024 est placée sous le signe puissant et emblématique du Dragon. Les festivités en Chine, à Taïwan, en Corée du Sud, en Malaisie et ailleurs prennent d’ailleurs une importance particulière en raison de l’arrivée de l’année du Dragon.

Les Taïwanais se préparaient aux festivités depuis des semaines en s’entassant dans une artère bordée de commerces de rue, la rue Dihua. C’est un festival pour tous les sens dans l’une des plus anciennes rues commerçantes de Taipei.

Sous les lanternes traditionnelles peintes de toutes les couleurs, les arômes de sucreries et de grillades embaumaient l’air. Les Taïwanais ont fait des emplettes festives de toutes sortes avant de sortir de la ville pour aller célébrer en famille.

Je visite le marché de la rue Dihua chaque année en famille, affirmait un jeune homme dans la vingtaine rencontré la semaine dernière. C’est notre tradition. Ça ne serait pas le Nouvel An sans ça.

Il espérait de plus trouver un meilleur travail dans la nouvelle année. C’est son grand souhait après une année 2023 difficile.

Créativité, chance et prospérité

Les festivités prennent une tournure spéciale, car 2024 est placée sous le signe du Dragon de bois, qui revêt une importance particulière. L’animal mythique est censé apporter créativité, chance et prospérité.

J’espère que toute ma famille goûtera à la prospérité cette année, disait un jeune homme au marché avec un de ses deux jeunes garçons. C’est ce que je veux pour mes enfants.

Des lanternes géantes aux cartes de souhaits en passant par les calligraphies censées chasser les mauvais esprits, le symbole du dragon est partout en ce début d’année lunaire.

Un boom des naissances est d’ailleurs enregistré lors de l’année du Dragon, un des symboles astrologiques chinois, qui revient tous les 12 ans.

Les parents des communautés célébrant le Nouvel An lunaire croient qu’il s’agit de l’année la plus favorable pour avoir des enfants. En 1988, 25 % plus de naissances ont même été enregistrées.

Martin Luther King Jr., Rihanna et l’artiste en arts martiaux Bruce Lee sont nés lors d’une année du Dragon.

Concurrence

La petite Léa déborde d’énergie en jouant dans les jeux d’un parc de Nouveau Taipei. Elle n’a que deux ans et ne réalise pas tout à fait qu’elle sera grande sœur bientôt.

Ses parents, Icy et Paul, attendent un bébé Dragon pour le mois de juin. Ils le nommeront Luke. C’est une naissance qui crée de petites angoisses.

Nous avons de la chance, explique Paul, mais nous sommes un peu inquiets, car il y a trop d'enfants Dragon nés la même année. Ainsi, la concurrence est plus importante.

Sa conjointe, Icy, précise que s’ils ne trouvent pas une place dans une bonne prématernelle au moment choisi, ça pourrait retarder l’entrée dans un tel établissement de quelques mois, voire d'un an. C’est considérable dans un environnement scolaire très compétitif.

Ils craignent également que ce soit plus ardu de trouver une place dans une bonne maternelle et que ce soit difficile pour le petit Luke de se démarquer à l’école. Des inquiétudes qui, cependant, ne les empêchent pas de fêter.

En ce premier jour de l’année lunaire, tout le monde se souhaite les caractéristiques associées au dragon : optimisme, courage et détermination.