Un article écrit par Radio-Canada

En Islande, toujours pas d’eau chaude ni de chauffage dans la région de l’éruption

International > Accidents et catastrophes

Une éruption volcanique est survenue près de Grindavik, dans l'ouest de l'Islande, jeudi.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Une éruption volcanique est survenue près de Grindavik, dans l'ouest de l'Islande, jeudi.

Le rétablissement de l'alimentation en eau chaude dans le sud-ouest de l'Islande, suspendue à la suite d'une rupture de canalisation lors de l'éruption volcanique de jeudi, désormais terminée, devrait prendre « plusieurs jours », ont prévenu les autorités nationales samedi.

L'approvisionnement avait été rétabli en soirée vendredi grâce aux efforts de réparation, mais plus tard dans la nuit, un tuyau de dérivation s'est brisé, a écrit la Protection civile dans un communiqué.

Vraisemblablement, le tuyau a été endommagé par la coulée de lave [jeudi] matin. Tard [vendredi] soir, lorsque le pompage de l'eau s'est accru, il semble s'être finalement rompu.

La Protection civile islandaise

Cette canalisation se trouve au milieu de la coulée de lave, dans la partie où elle est la plus épaisse, et il est donc impossible d'y entreprendre des réparations, ajoute le communiqué.

Les quelque 28 000 foyers de la région, dont l'alimentation en électricité et en eau provient de la centrale géothermique de Svartsengi, elle-même protégée par des fortifications en terre, devront donc patienter plus longtemps avant de ravoir de l'eau chaude.

La Protection civile et l'opérateur HS Orka ont engagé les préparatifs de pose d'une nouvelle canalisation d'environ 600 mètres, estimant que cela allait prendre plusieurs jours, mais sans donner de délai plus précis.

Dès jeudi, de nombreux habitants se sont rués dans les magasins spécialisés pour acheter de petits radiateurs électriques d'appoint.

Résultat : des coupures d'électricité partielles ont été constatées vendredi soir dans plusieurs villes de la péninsule, car le système de distribution électrique était en surchauffe.

Les autorités ont appelé la population à utiliser ces appareils avec parcimonie et uniquement en cas de besoin.

La température dans la région est descendue à -7° C pendant la nuit et s'établit autour de -3° C dans la journée, sous un beau soleil hivernal.

Un peu plus au nord, des gérants de piscines de la capitale ont décidé d'ouvrir leurs installations gratuitement aux habitants de la péninsule, notamment pour leur permettre de profiter des douches.

Survenue tôt jeudi matin à environ 40 km au sud-ouest de Reykjavík, l'éruption est officiellement terminée, selon l'Office météorologique islandais (IMO).

Comme les deux éruptions précédentes, le 18 décembre et le 14 janvier, elle a eu lieu près de la ville de Grindavík, dont les 4000 habitants ont été évacués le 11 novembre.

D'après l'IMO, la lave pourrait toutefois jaillir de nouveau dans la zone prochainement, les données GPS suggérant la reprise immédiate du gonflement du sol et donc d'accumulation de magma dans la région de Svartsengi.