Un article écrit par Radio-Canada

Kiev accuse l’armée russe d’utiliser des satellites Starlink en Ukraine

International > Conflits armés

Les satellites Starlink fournissent aux Ukrainiens, tant civils que militaires, une bouée de sauvetage depuis le début de l’invasion russe, en février 2022, dans les zones où les infrastructures numériques ont été détruites.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Les satellites Starlink fournissent aux Ukrainiens, tant civils que militaires, une bouée de sauvetage depuis le début de l’invasion russe, en février 2022, dans les zones où les infrastructures numériques ont été détruites.

L'armée russe a commencé à utiliser de manière « systématique » le service de communication par satellites Starlink, conçu par la société SpaceX du milliardaire américain Elon Musk, dans les territoires qu'elle occupe en Ukraine, a déclaré dimanche le renseignement ukrainien.

Starlink, qui avait offert des terminaux à l'Ukraine à la suite de l'invasion russe de février 2022, assure ne pas être en affaires avec le gouvernement russe ni avec l'armée russe.

Des cas d'utilisation dudit matériel par les occupants russes ont été documentés. Cela commence à prendre une dimension systémique, indique la Direction du renseignement (GUR) du ministère ukrainien de la Défense dans un communiqué, citant son porte-parole, Andriy Yousov.

Les terminaux seraient notamment utilisés par la 83e Brigade d'assaut aérien russe, engagée dans des combats dans les villes de Klichtchiivka et d'Andriivka, dans la région de Donetsk.

Dans un message publié dimanche sur la plateforme X, dont il est également propriétaire, Elon Musk a dénoncé de fausses informations.

À notre connaissance, aucun terminal Starlink n'a été vendu directement ou indirectement à la Russie.

Elon Musk

Le ministère russe de la Défense n'avait pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire de Reuters.

Le GUR affirme avoir intercepté un échange entre deux soldats russes sur la mise en service de terminaux Starlink. Le document audio présumé a été publié sur Telegram.

Le renseignement ukrainien ne précise pas la provenance des terminaux Starlink, à savoir s'ils ont été acquis à l'étranger ou s'ils ont été pris aux forces ukrainiennes.

Le 8 février dernier, Starlink a déclaré dans un communiqué diffusé sur le réseau X que ses terminaux ne sont pas actifs en Russie et a démenti toute transaction avec les autorités russes.

Si SpaceX apprend qu'un terminal Starlink est utilisé par une partie sous le coup de sanctions ou non autorisée, nous enquêterons et prendrons des mesures pour désactiver le terminal si cela est confirmé, a dit la société.