Un article écrit par Radio-Canada

De nouveau hospitalisé, le secrétaire américain à la Défense délègue ses fonctions

International > Politique américaine

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, en décembre dernierCliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, en décembre dernier

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, dont des hospitalisations gardées secrètes avaient suscité la controverse, a de nouveau été admis à l'hôpital, dimanche, et a délégué ses fonctions à son adjointe, a annoncé le Pentagone.

Le dirigeant, à qui un cancer de la prostate a été diagnostiqué et qui a été récemment opéré, a été emmené dans un établissement militaire de la banlieue de Washington pour un problème urgent de la vessie, a déclaré dans un communiqué un porte-parole du Pentagone, Pat Ryder.

À environ 16 h 55 aujourd'hui, le secrétaire Austin a transféré les fonctions du département à la secrétaire adjointe à la Défense, Kathleen Hicks. Celle-ci assume les fonctions de M. Austin, a poursuivi ce porte-parole, ajoutant que M. Austin recevait toujours un traitement et que la Maison-Blanche et le Congrès en avaient été informés.

Quelques heures auparavant, le Pentagone avait indiqué que M. Austin s'était rendu à l'hôpital avec les systèmes de communications classifiées et non classifiées nécessaires pour exercer ses fonctions.

Lors d'une conférence de presse le 1er février, le secrétaire à la Défense s'était excusé d'avoir gardé le secret sur son cancer, une affaire qui a provoqué un tollé dans le pays.

En pleine année électorale et alors que les États-Unis, première puissance militaire mondiale, suivent de près deux conflits majeurs, en Ukraine et dans la bande de Gaza, M. Austin a été opéré et deux fois hospitalisé en décembre et en janvier sans que le président Joe Biden ne le sache.

C'était une erreur, a reconnu le secrétaire lors de ce point de presse auquel il s'est présenté avec une démarche encore raide.

M. Austin a indiqué qu'il avait directement présenté ses excuses à M. Biden et que ce dernier avait réagi avec grâce.

L'affaire avait provoqué la stupéfaction jusque dans le camp démocrate et suscité des appels de républicains à la démission de Lloyd Austin.

Cette fois, son département a promptement communiqué la nouvelle de son hospitalisation : les médias ont été prévenus à peu près deux heures après son départ pour l'hôpital Walter Reed.

La controverse sur ses problèmes de santé est survenue au moment où les forces américaines en Irak et en Syrie sont régulièrement visées par des attaques de combattants soutenus par l'Iran, selon Washington.