Un article écrit par Michel Bolduc

Trudeau ne sera plus premier ministre s’il n’abolit pas la taxe carbone, dit Doug Ford

Politique > Politique fédérale

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, dit que les libéraux à Ottawa doivent éliminer leur taxe carbone. (Photo d'archives)Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Le premier ministre ontarien, Doug Ford, dit que les libéraux à Ottawa doivent éliminer leur taxe carbone. (Photo d'archives)

Justin Trudeau rétorque que ses opposants n'ont pas de plan de rechange pour réduire les émissions.

« Je ne comprends pas leur idéologie », lance le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, mardi, au lendemain de la hausse de la taxe carbone fédérale, qui a fait grimper entre autres le coût de l'essence d'environ 3 cents le litre.

Faisant écho aux dénonciations d'autres premiers ministres conservateurs au pays et du chef conservateur fédéral, Pierre Poilievre, M. Ford a rappelé mardi que la taxe carbone faisait augmenter le prix de tout, y compris l'épicerie.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, s'est défendu, en notant que les Canadiens qui y sont assujettis reçoivent des remises. 8 familles sur 10 touchent plus d'argent qu'elles n'en paient, a-t-il répété mardi.

La taxe touche les provinces comme l'Ontario qui n'ont pas leur propre système de tarification du carbone.

Un enjeu électoral

Doug Ford affirme que M. Trudeau perdra les prochaines élections s'il ne change pas son fusil d'épaule.

Il faut éliminer la taxe carbone. Sinon, le premier ministre [Justin Trudeau] ne sera plus en poste dans un an et demi.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Pour M. Ford, la taxe carbone fédérale fait grimper le coût de la vie en Ontario et tue les entreprises.

Il soutient que les automobilistes ontariens faisaient la file aux stations-service durant le week-end pour faire le plein avant la hausse de la taxe carbone, le 1er avril.

M. Ford était accompagné en point de presse mardi du président de la Fédération de l'agriculture de l'Ontario, Drew Spoelstra. Ce dernier s'est dit très inquiet face à l'augmentation des coûts de production pour les fermiers.

L'Ontario et d'autres provinces ont contesté la taxe carbone jusque devant la Cour suprême, mais en vain.

Il doit y avoir un prix sur la pollution, a répété le premier ministre Trudeau mardi. Il accuse ses opposants de le critiquer sans proposer de solution de rechange pour réduire les émissions polluantes.

Avec la collaboration de Camille Gris Roy