Un article écrit par Stéphane Bordeleau

La police de Longueuil écroue le meurtrier présumé de Jenique Dalcourt

Justice et faits divers > Crimes et délits

Jenique Dalcourt, 23 ans, a été agressée sexuellement et battue à mort dans le Vieux-Longueuil le soir du 21 octobre 2014.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Jenique Dalcourt, 23 ans, a été agressée sexuellement et battue à mort dans le Vieux-Longueuil le soir du 21 octobre 2014.

Au terme de plus de neuf années d’enquête, les enquêteurs du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) ont confirmé mercredi matin avoir arrêté Michael Mc Duff-Jalbert, 35 ans, dans le dossier du meurtre de Jenique Dalcourt, battue à mort un soir d’octobre 2014 dans le Vieux-Longueuil.

Lors d’une conférence de presse, l’inspecteur-chef du SPAL, Pierre Duquette, a déclaré que le suspect, qui avait 26 ans à l’époque des faits, a été arrêté mardi à la suite de l’émission d’un mandat d’arrestation contre lui.

L’homme a brièvement comparu au palais de justice de Longueuil en avant-midi, où il a formellement été accusé de meurtre au premier degré. Il demeurera détenu en attendant la suite des procédures.

Seul suspect dans cette affaire, Michael Mc Duff-Jalbert devra revenir devant le tribunal le 19 juillet.

Dans une déclaration lue à la sortie du tribunal, le père de Jenique Dalcourt, John Gandolf, a salué la ténacité et le travail des enquêteurs qu'il a chaleureusement remerciés, se disant soulagé de savoir que Michael Mc Duff serait finalement traduit en justice.

Notre fille Jenique a été sauvagement assassinée par un individu malade qui doit payer pour son crime. Jenique n'avait que 23 ans. Une belle jeune femme avec une belle vie devant elle. Michael Mc Duff l’a volée, a déclaré M. Gandolf.

Pendant 10 ans, l'inspectrice Sophie Tougas de la police de Longueuil a été en contact avec notre famille avec la promesse qu'ils n'abandonneraient pas tant qu'ils ne l'auront pas attrapé. [...] Hier, ils ont tenu leur promesse.

John Gandolf, père de Jenique Dalcourt

Une agression sauvage

Jenique Dalcourt avait été tuée dans la soirée du 21 octobre 2014 alors qu’elle rentrait chez elle à pied après le travail.

Son corps avait été retrouvé sur une piste cyclable du Vieux-Longueuil entre le chemin de Chambly et la rue de Normandie. La jeune femme avait été battue à mort avec une barre de métal, après avoir été agressée sexuellement.

Plusieurs témoins avaient alors été identifiés et rencontrés par les enquêteurs, dont Michael Mc Duff-Jalbert qui avait notamment été le premier à signaler la découverte du corps au 911.

Interrogé par les enquêteurs, il avait été arrêté dans les jours suivant le meurtre.

L’homme avait été incarcéré quelques jours puis relâché sans qu'aucune accusation soit portée contre lui, faute de preuves.

En novembre 2015, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) avait conclu qu’il ne disposait pas de preuves suffisantes et que, par conséquent, il ne porterait pas d’accusation contre Michael Mc Duff-Jalbert dans cette affaire.

Le dénouement de cette affaire est le fruit du travail de la même équipe d’enquêteurs qui a récemment réussi à résoudre le meurtre de Sharon Prior, enlevée et tuée il y a près de 50 ans.