Un article écrit par Stéphane Bordeleau

Le premier ministre slovaque dans un état critique après une tentative d’assassinat

International > Politique internationale

Les agents de sécurité déplacent le premier ministre slovaque Robert Fico, victime d’une tentative d’assassinat, à Handlova, en Slovaquie, le 15 mai 2024.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Les agents de sécurité déplacent le premier ministre slovaque Robert Fico, victime d’une tentative d’assassinat, à Handlova, en Slovaquie, le 15 mai 2024.

Le premier ministre de Slovaquie, Robert Fico, a été gravement blessé par balles, mercredi matin, lors d'une tentative d'assassinat survenue à la sortie d'une réunion de son cabinet à Handlova, dans le centre du pays.

Le chef du gouvernement slovaque a été blessé lorsqu'un homme a ouvert le feu sur lui en bordure de la rue, alors que M. Fico saluait des gens à la sortie d'une réunion avec les membres de son gouvernement.

Selon les premières informations, il a été atteint d'au moins trois projectiles à la jambe, à l'abdomen et à la poitrine. L'homme politique a été évacué rapidement à bord de sa voiture de fonction par des agents de sa garde rapprochée.

À quelques mètres de là, sur le trottoir, des policiers maîtrisaient et menottaient le présumé tireur. Il s'agit d'un homme de 71 ans originaire de Levice, selon des médias locaux.

Le premier ministre a été transporté dans un hôpital de Handlova, où il a été traité dans une unité de chirurgie cardiaque avant d'être transféré en hélicoptère dans un établissement de Banská Bystrica. Âgé de 59 ans, M. Fico est dans un état critique, selon le gouvernement slovaque.

En milieu d'après-midi mercredi, le ministre slovaque de l'Intérieur a annoncé qu'après 3 heures 30 minutes de chirurgie, le premier ministre Fico se trouvait toujours au bloc opératoire et que sa vie était en danger.

Nous avons été informés par les médecins que le premier ministre est dans un état critique, que sa vie est en danger et qu'il est toujours en bloc opératoire.

Matus Sutaj Estok, ministre slovaque de l'Intérieur

Une agression politique

L'attaque par balles contre le chef du gouvernement a été motivée politiquement, a déclaré mercredi à la presse le ministre de la Défense.

Ce qui s'est passé est une attaque politique. C'est absolument clair, et nous devons réagir en conséquence, a déclaré Robert Kaliniak, lors d'une conférence de presse tenue à l'hôpital où M. Fico est opéré.

Peu de temps après le drame, la présidente slovaque Zuzana Caputova avait condamné une attaque brutale et irresponsable à l'arme à feu contre le premier ministre.

Je suis choquée. Je souhaite à Robert Fico beaucoup de force dans ce moment critique pour se remettre de cette attaque brutale et irresponsable, a affirmé la présidente sortante dans un communiqué.

Reconnu comme un politicien populiste, Robert Fico est le chef du parti SMER – social-démocratie depuis 1999. À maintes reprises accusé d'être prorusse en raison de son opposition à l'aide militaire à l'Ukraine, il s'est toujours défendu d'être aligné sur Moscou en affirmant soutenir le maintien de son pays au sein de l’Union européenne et de l’OTAN.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a d'ailleurs été un des éléments clés de la récente campagne présidentielle dans ce pays de 5,4 millions d'habitants, notamment depuis que Robert Fico, un allié de longue date du vainqueur des présidentielles Peter Pellegrini, a remis en cause la souveraineté de Kiev et a prôné la paix avec Moscou.

Les réactions à l'annonce de cet attentat n'ont pas tardé dans le monde, où le geste est unanimement condamné par les pays voisins et alliés de la Slovaquie de même que par l'Union européenne et l'OTAN.