Un article écrit par Élise Jetté

10 courts métrages à voir durant le festival Plein(s) Écran(s)

Arts > Cinéma

Le film « À mort le bikini! », de Justine Gauthier, sera présenté en ouverture du 8e festival Plein(s) Écran(s), le 16 janvier 2024.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Le film « À mort le bikini! », de Justine Gauthier, sera présenté en ouverture du 8e festival Plein(s) Écran(s), le 16 janvier 2024.

Le 8e festival Plein(s) Écran(s) célèbre le cinéma court jusqu’au 28 janvier.

Le concept permet, même aux personnes les plus casanières, de découvrir 40 courts métrages (dont 24 films québécois) en 10 jours, sans bouger de la maison.

Chaque matin, on donne accès gratuitement à quatre films pendant 24 heures sur le site du festival et ses réseaux sociaux. C’est d'ailleurs une compétition! Pour voter, il suffit de cliquer sur J’aime.

Voici 10 films attendus parmi la programmation du festival.

1 - À mort le bikini!, de Justine Gauthier (16 minutes)

À voir en ouverture du festival au Cinéma Beaubien le 16 janvier ou en ligne le 17 janvier

Lors de la soirée d’ouverture de Plein(s) Écran(s), au Cinéma Beaubien à Montréal, les quatre films offerts en ligne le 17 janvier seront projetés en présence des cinéastes.

Dans le court métrage À mort le bikini!, on rencontre Lili (Mia Garnier), une jeune fille dégourdie de 10 ans, qui réagit vivement quand ses parents lui imposent de porter un haut de bikini plutôt que de la laisser se baigner torse nu comme ses amis, qui sont tous des garçons.

2 - Soup Is Good Food, d’Alexandre Thériault (7 minutes)

À voir le 18 janvier

Soup Is Good Food sera présenté dans la section Impression(s), réunissant des courts métrages de moins de 10 minutes diffusés sur Instagram. Dans ce film engagé, Francis (Francis Côté) apprend qu’il n’a que cinq minutes pour quitter son appartement et récupérer ses effets personnels.

3 - Bergen, Norvège, d’Alexia Roc (8 minutes)

À voir le 19 janvier

Pour le documentaire expérimental Bergen, Norvège, la réalisatrice Alexia Roc part de la prémisse suivante : « Hier, j’ai retrouvé l’adresse de mon abuseur dans la mémoire de mon téléphone. Je n’ai pas de nom, je n’ai pas de visage, j’ai seulement son adresse. » Le film fait également partie de la section présentée sur Instagram.

4 - 3 Teaspoons of Sugar, de Kabelo Maaka et Dr. P. Tshepo Maaka (12 minutes)

À voir le 20 janvier

Dans la section Carte blanche, huit films d’animation (quatre par jour) hors compétition seront dévoilés les 20 et 21 janvier. Parmi ceux-ci, le documentaire 3 Teaspoons of Sugar nous amène à la rencontre de trois personnes qui racontent leur expérience de vie avec le diabète, dans une maison où l’heure des repas et le plaisir qui en découle sont pratiquement sacrés.


5 courts métrages pour la famille

À voir le 21 janvier

Cinq villes du Québec présenteront une projection sur grand écran destinée à toute la famille.

Les projections sont gratuites et destinées à un public de tous âges.


5 - Gaby les collines, de Zoé Pelchat (21 minutes)

À voir le 22 janvier

Le film de la réalisatrice Zoé Pelchat présente Gaby (Lou Thompson), une jeune fille de 13 ans qui passe l’été chez son père, aux Îles-de-la-Madeleine. Elle retrouve la région et ses plaisirs avec joie, mais découvre ce qui a changé maintenant qu’elle n’est plus tout à fait une enfant.

6 - Nuit blonde, de Gabrielle Demers (16 minutes)

À voir le 23 janvier

Dans Nuit blonde, Patrick Dornerval, pour sa première fois à l’écran, incarne Victor. Celui-ci a du mal à apprécier son milieu de vie, une résidence pour adultes autistes. Pour éviter la disco du vendredi, il sort marcher dans le quartier et tombe sur un jeune prostitué. À noter que la réalisatrice Gabrielle Demers travaille actuellement à l’adaptation cinématographique du roman Querelle de Roberval, de Kevin Lambert.

7 - Soirée de lecture de scénarios au Cinéma Moderne

Le 24 janvier

Les comédiens et comédiennes Catherine Brunet, Lévi Doré, Fabiola Nyrva Aladin, Éric Bernier et Louis Carrière feront vivre cinq courts métrages en lisant les scénarios de ceux-ci devant public.

8 - Yvon / L’éternel, de Benoit Massé (20 minutes)

À voir le 25 janvier

Dans ce documentaire, Yvon fredonne du début à la fin, autant pour les fleurs, les oiseaux et son ami Alain que pour lui-même. Le résident de la Maison d’Hérelle, une ressource spécialisée dans les soins et l’accompagnement en fin de vie pour les personnes vivant avec le VIH/sida, témoigne de son amour pour la musique orchestrale.

9 - À la vie à l’amor, d'Emilie Mannering (15 minutes)

À voir le 26 janvier

Dans À la vie à l’amor, Cesar célèbre son trentième anniversaire dans un contexte de rupture amoureuse. Il demande aux personnes de son entourage un témoignage sur l’amour inconditionnel pour tenter de répondre à la question qui l’obsède : comment aimer?

10 - Soirée de clôture

Le 27 janvier

Le bar karaoké La Remise sera l’hôte de la soirée de clôture du festival qui se déroulera en mode karaoké après la remise des prix en présence des cinéastes et des membres du jury.

Les films gagnants seront rediffusés le 28 janvier sur toutes les plateformes de Plein(s) Écran(s).

Les détails de la programmation du festival se trouvent en ligne.