Un article écrit par Radio-Canada

La soirée des prix Emmy enregistre l’audience la plus basse de son histoire

Arts > Télé

Le chef cuisinier, acteur et producteur canadien Matty Matheson a reçu un prix Emmy au nom de l’équipe de The Bear, le 15 janvier 2024. Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Le chef cuisinier, acteur et producteur canadien Matty Matheson a reçu un prix Emmy au nom de l’équipe de The Bear, le 15 janvier 2024.

L'audience des prix Emmy, équivalent des Oscars pour la télévision américaine, a atteint un nouveau plus bas historique lundi soir, malgré une soirée saluée par la critique pour ses hommages aux grandes séries qui ont façonné l'histoire de la petite lucarne.

Reportée de quatre mois à cause des grèves à Hollywood, la 75e cérémonie a été suivie par seulement 4,3 millions de téléspectateurs, selon les chiffres provisoires communiqués mardi par la chaîne Fox, qui diffusait l'émission.

Un nouveau record à la baisse pour cet événement, qui suscite de moins en moins d'intérêt aux États-Unis.

En 2022, la soirée des prix Emmy avait été suivie par seulement 5,9 millions de téléspectateurs. Soit encore moins que l'édition de 2020, surnommée PandEmmys, quand les vedettes étaient restées chez elles pour cause de confinement.

Si la cérémonie n'a pas attiré grand monde devant le poste, elle a pourtant offert un beau spectacle, rythmé d'hommages nostalgiques à plusieurs séries - The Sopranos, Ally McBeal, Grey's Anatomy - qui ont jalonné l'histoire de la télévision américaine.

La soirée, dominée par les séries Succession et The Bear, est ainsi largement saluée par la critique américaine. Le Los Angeles Times estime même qu'il s'agissait des meilleurs Emmys depuis des années.

Des vents contraires

Mais cela n'a pas suffi pour résister aux vents contraires qui soufflaient sur cette cérémonie.

La soirée des prix Emmy se déroule habituellement en septembre. Mais l'an dernier, la grève des acteurs et scénaristes a paralysé Hollywood pendant six mois, bouleversant leur calendrier.

Avec des acteurs interdits de promotion pendant le mouvement social, la cérémonie a été forcée d'opter pour un report en janvier.

Un pis-aller loin d'être idéal pour susciter l'intérêt du grand public envers la soirée, prise en sandwich entre plusieurs grandes dates de récompenses hollywoodiennes, dont les Golden Globes et l'annonce des nominations aux Oscars.

Sans compter qu'à cause du report, ils récompensaient des séries dont les saisons nommées ont souvent débuté il y a dix-huit mois, une éternité dans le monde du divertissement.

Très loin de leur âge d'or, toutes les grandes cérémonies de remises des prix américaines sont confrontées à un certain désintérêt du grand public, notamment des plus jeunes, qui passent plus de temps sur les réseaux sociaux ou les plateformes de diffusion en continu que devant la télévision.

Mais dans le monde post-pandémie, les Oscars et les Golden Globes ont vu leurs chiffres d'audience rebondir un peu, contrairement à la soirée des prix Emmy.