Un article écrit par Radio-Canada

Le cinéaste canadien multioscarisé Norman Jewison est mort

Arts > Cinéma

Norman Jewison, en compagnie de sa femme, Lynne St. David, en 2017 au TCM Classic Film Festival, à Los Angeles Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Norman Jewison, en compagnie de sa femme, Lynne St. David, en 2017 au TCM Classic Film Festival, à Los Angeles

Le cinéaste canadien Norman Jewison, qui a réalisé plusieurs films primés aux Oscars, dont Dans la chaleur de la nuit (In the Heat of the Night) et Un violon sur le toit (Fiddler on the Roof), s’est éteint paisiblement chez lui samedi dernier, a confirmé son publiciste, Jeff Sanderson.

Norman Jewison a commencé sa carrière comme acteur au théâtre, mais c’est son travail à la barre de différentes émissions de variétés à la CBC qui lui a ouvert les portes de Hollywood.

Le drame policier Dans la chaleur de la nuit (1967), lauréat de cinq Oscars, est le premier d’une série de films du réalisateur portant sur les effets du racisme.

Le cinéaste a revisité le thème des tensions raciales en 1984 dans A Soldier’s Story, nommé trois fois aux Oscars, puis en 1999 dans Hurricane Carter (The Hurricane), qui a permis à Denzel Washington de remporter l’Oscar du meilleur acteur.

Il a également réalisé L’affaire Thomas Crown (1968), mettant en vedette Steve McQueen, le film musical Jesus Christ Superstar (1973), ainsi que les thrillers Justice pour tous (… And Justice for All, 1979) et Agnès de Dieu (Agnes of God, 1985).

Norman Jewison était particulièrement apprécié de ses collègues, dont l’actrice Olympia Dukakis, qui l’avait qualifié de maître artisan lors de son discours de remerciement aux Golden Globes en 1988, où son film Éclair de lune (Moonstruck) avait récolté trois prix. Le film a permis à trois artistes de remporter des Oscars : Cher (meilleure actrice), Olympia Dukakis (meilleure actrice dans un second rôle) et John Patrick Shanley (meilleur scénario original).

Le cinéaste a reçu en 1999 un Oscar hommage pour l’ensemble de sa carrière.