Un article écrit par Élise Jetté

Voici pourquoi le web est en feu après la non-nomination de Greta Gerwig aux Oscars

Arts > Cinéma

Les cinéphiles s'indignent du fait que Greta Gerwig ne soit pas nommée dans la catégorie de la meilleure réalisation aux Oscars.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Les cinéphiles s'indignent du fait que Greta Gerwig ne soit pas nommée dans la catégorie de la meilleure réalisation aux Oscars.

Le web s’est enflammé mardi à la suite de l’annonce des nominations pour les Oscars, Greta Gerwig n’ayant pas été retenue dans la catégorie de la meilleure réalisation pour son film Barbie. La productrice et actrice principale du film, Margot Robbie, a également été oubliée par l’Académie dans la catégorie de la meilleure actrice.

Parmi les grandes prédictions précédant l’annonce des nominations des Oscars, les noms de Greta Gerwig et de Margot Robbie figuraient parmi les valeurs sûres. Elles ont pourtant été écartées de la liste. Voici cinq raisons qui expliquent le mécontentement des cinéphiles.

1. Le peu de femmes nommées dans la catégorie de la meilleure réalisation depuis le début des Oscars

Justine Triet est la seule femme nommée dans la catégorie de la meilleure réalisation cette année, pour le film Anatomie d’une chute. Dans l’histoire des Oscars, sept autres femmes ont remporté cet honneur et seulement trois ont gagné le prix : Jane Campion (nommée deux fois), gagnante en 2021 pour The Power of the Dog (Le pouvoir du chien); Chloé Zhao, en 2020, pour Nomadland, et Kathryn Bigelow, en 2009, pour The Hurt Locker (Démineurs).

En 1977, Lina Wertmüller a été la première femme nommée dans la catégorie de la meilleure réalisation pour son film Seven Beauties (Sept beautés), 47 ans après le début des Oscars. Il a fallu attendre jusqu’en 1993 pour que l’Académie récidive, avec la nomination de Jane Campion pour The Piano (La leçon de piano).

À noter que la réalisatrice de Barbie fait partie des femmes nommées dans la catégorie en 2017, pour son film Lady Bird.

2. Rarement plus d’une femme à la fois se retrouvent dans cette catégorie convoitée

Des spécialistes ont souligné que, lorsqu’une femme est nommée pour la meilleure réalisation comme cette année, avec la nomination de Justine Triet pour Anatomie d’une chute, elle est normalement la seule à y représenter son genre.

L’Académie n’a effectivement choisi de nommer deux femmes dans la catégorie de la meilleure réalisation qu’une seule fois dans toute l’histoire des Oscars : Chloé Zhao pour Nomadland et Emerald Fennell pour Promising Young Woman, en 2021.

3. Le fait que le film soit vu comme une réussite, mais que ladite réussite ne soit pas attribuée à la réalisatrice

Dans son retour sur l’annonce des nominations pour les Oscars, Esther Zuckerman, dans le magazine Rolling Stone, nous ramène en 1992, au numéro d’ouverture de Billy Crystal.

Cette année-là, le film The Prince of Tides (Le prince des marées) avait récolté sept nominations, mais Barbra Streisand, qui a produit et réalisé le drame romantique, n’a pas été nommée dans la catégorie de la meilleure réalisation.

Billy Crystal avait chanté une adaptation de Don’t Rain on My Parade, popularisée par Barbra Streisand, mais en remplaçant les paroles par : Sept nominations pour ce film... Ce film s’est-il réalisé tout seul?La chroniqueuse de Rolling Stone se demande donc ceci : comment peut-on reconnaître le film Barbie comme l’un des meilleurs de l’année, mais ne pas nommer Gerwig parmi les meilleurs réalisateurs et meilleures réalisatrices? Ce film sest-il réalisé tout seul?

4. La réussite globale de Barbie

Barbie est le film le plus rentable de 2023, ayant récolté 1,44 milliard de dollars américains au box-office. C’est le quatorzième film le plus rentable de tous les temps. Le long métrage est également le premier film réalisé uniquement par une femme à avoir franchi le cap du milliard de dollars.

5. Le fait que Ryan Gosling, qui joue le personnage de Ken, soit nommé, et que l’interprète du personnage de Barbie ne le soit pas, alors que le film souligne à grands traits les disparités hommes-femmes

Les critiques ont souligné à plusieurs reprises l’aspect grand public du film Barbie et sa manière d’exposer de manière simple et divertissante les effets réels du patriarcat dans une société tout en vulgarisant des enjeux sérieux.

Hier, dans le média NPR, la chroniqueuse Neda Ulaby a fait partie des voix qui ont résumé l’ironie de la situation : Deux personnalités charismatiques, intelligentes et girl-power du divertissement – ​​responsables du seul film d’un milliard de dollars réalisé uniquement par une femme – sont en lice pour le plus grand prix de l’industrie. Et l’une des plus grosses nominations revient à… Ken?

Bien que Margot Robbie soit reconnue comme productrice dans la catégorie du meilleur film et que Greta Gerwig soit nommée aux côtés de son mari, Noah Baumbach, pour le meilleur scénario adapté, il n’en reste pas moins qu’elles sont absentes des catégories d’importance que sont la meilleure réalisation et la meilleure actrice dans un premier rôle.

Ryan Gosling, nommé dans la catégorie du meilleur rôle de soutien pour son interprétation de Ken, a lui-même levé un drapeau rouge devant le manque de reconnaissance aux bons endroits : Il n’y a pas de Ken sans Barbie, et il n’y a pas de Barbie sans Greta Gerwig et Margot Robbie, les deux plus grandes responsables de ce film historique mondialement célébré. Aucune reconnaissance ne serait possible pour quiconque dans le film sans leur talent, leur courage et leur génie. Dire que je suis déçu qu’elles ne soient pas nommées dans leurs catégories respectives serait un euphémisme.