Un article écrit par Charles Rioux

La série So Long, Marianne sur Leonard Cohen sélectionnée à Séries Mania

Arts > Séries télé

Sofie Loch Næss et Alex Wolff dans les rôles de Marianne Ihlen et Leonard Cohen Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Sofie Loch Næss et Alex Wolff dans les rôles de Marianne Ihlen et Leonard Cohen

La série de Crave So Long, Marianne, qui raconte l’histoire d’amour entre Leonard Cohen et sa muse Marianne Ihlen, sera présentée en première mondiale au festival français Séries Mania, dans la catégorie Compétition internationale. La coproduction Canada-Grèce-Norvège rejoint ainsi huit autres séries provenant du monde entier.

C’est la première fois qu’une série canadienne se taille une place dans cette catégorie prisée, qui ouvre la porte au Grand Prix de Séries Mania, décerné par le jury à l’issue de la compétition. So Long, Marianne est réalisée par le Norvégien Øystein Karlsen (Exit) et la Canadienne Bronwen Hughes (Breaking Bad, The Walking Dead).

Le titre de la série est tiré d’une pièce du premier album du chanteur à la voix caverneuse, Songs of Leonard Cohen, sorti en 1967. La chanson est dédiée à Marianne Ihlen, une femme originaire d’Oslo qu’il a rencontrée sur l’île grecque d’Hydra.

C’est d’ailleurs sur cette île pittoresque, où les deux complices ont vécu dans les années 1960, que se déroule la plus grande partie de la série de huit épisodes. Leonard Cohen est incarné par l’acteur américain Alex Wolff, et sa muse est interprétée par l’actrice norvégienne Sofie Loch Næss.

Tout est parti de la famille de Marianne Ihlen, qui est très célèbre en Norvège et dans le reste de la Scandinavie, explique le producteur montréalais Pablo Salzman, président de C3 Media, qui coproduit la série. Elle a contacté le réalisateur Øystein Karlsen et on a appelé la famille de Leonard Cohen peu de temps après; ils nous ont donné leur soutien.

Tournée en partie à Montréal, So Long, Marianne met aussi en vedette plusieurs interprètes du Québec. On y trouve notamment Patrick Watson et Éric Bruneau, ainsi que Macha Grenon dans le rôle de Masha Cohen, mère de Leonard. Kim Lévesque Lizotte incarne l’actrice québécoise Monique Mercure, qui avait croisé Marianne Ihlen lors d’une fête à Montréal.

Crave n'a toujours pas annoncé la date de diffusion de la série, se contentant d'affirmer que ce serait au courant de l'année 2024.

Alex Wolff, l’incarnation même de Cohen

Pour le rôle de Leonard Cohen, Pablo Salzman avoue que la production avait plusieurs options sur la table, mais le jeune Alex Wolff, révélé dans le terrifiant Héréditaire d’Ari Aster, s’est vite présenté comme la perle rare. Admirateur de Cohen depuis ses 12 ans, l’acteur est également un habile chanteur et musicien qui interprète avec justesse le répertoire du Montréalais.

Il est né pour jouer ce rôle, explique Pablo Salzman. C'est un method actor, donc il a transformé sa voix, la façon dont il sourit, et il est resté dans le personnage de Leonard pendant quatre mois sans décrocher. C’est épeurant comment il a incarné le rôle.

La série a été tournée à Montréal, à Oslo et en Grèce, à Athènes et sur la petite île d’Hydra. Cette partie du tournage a été la plus ardue, selon Pablo Salzman, parce que l’île comporte une règle qui interdit tout véhicule à roues, dont les voitures et les vélos. On devait se déplacer sur des ânes; toute l’équipe s’est bien entraînée, dit le producteur en riant.

Trois séries québécoises en compétition

So Long, Marianne n’est pas la seule série canadienne à être présentée en première mondiale à Séries Mania.

La dramatique Société distincte, de Benoit Lach, est en lice dans la compétition Panorama international. Elle met en vedette Antoine Pilon dans le rôle d’un ufologue qui enquête depuis 15 ans sur les enlèvements extraterrestres, à la suite de la disparition mystérieuse de son frère.

La série de Radio-Canada Ça prend pas la tchas à Papineau, écrite par Lex Garcia et réalisée par Émilie Mannering, est en lice dans la compétition Formats courts. Elle met en scène Jojo (Alejandro Valencia Lemus), un père de famille qui travaille dans un salon de barbier et qui se retrouve seul avec ses enfants, Randy et Olivier, après le décès de leur mère.

Dans la compétition Comédies, on trouve la série courte Les oubliettes, du réalisateur et scénariste Bertrand Desrochers. Elle raconte l’histoire d’Emma, une jeune femme de 26 ans qui commence à travailler au restaurant médiéval Les oubliettes afin de rembourser une dette. Une suite d’événements étranges la placera au cœur d’une mystérieuse prophétie censée sauver l’établissement.