Un article écrit par Aïda Semlali

Le Salon du livre de l’Outaouais donne une voix aux questions de société

Arts > Livres

Le Salon du livre de l’Outaouais est de retour du 22 au 25 février.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Le Salon du livre de l’Outaouais est de retour du 22 au 25 février.

Le Salon du livre de l’Outaouais (SLO) est de retour du 22 au 25 février, au Palais des congrès de Gatineau. Pour sa 45e édition, le rendez-vous des amoureux du livre célèbre la littérature et décline le thème « À voix hautes » à travers différentes questions de société. En voici cinq auxquelles on tendra une oreille particulièrement attentive.

1) L’intelligence artificielle

De plus en plus présente, tantôt enthousiasmante, parfois inquiétante, l’intelligence artificielle (IA) est sur toutes les lèvres. Elle le sera également sur celles des intervenants à la table ronde sur l'intelligence artificielle samedi, à 16 h. Avec Martine Peters, professeure qui s'intéresse aux questions de plagiat et de créacollage numérique, et le duo d’auteurs Jonathan Durand Folco et Jonathan Martineau, qui se penchent sur les dynamiques liant algorithmes, intelligence artificielle et capitalisme dans l’ouvrage Le capital algorithmique.

La veille, dès 9 h, la puissance et les risques de l’IA seront abordés avec le jeune public lors d’une conférence interactive et amusante proposée par le magazine scientifique destiné aux adolescents, Curium.

2) Parole aux jeunes

Outre les rendez-vous pensés pour les élèves du primaire, les adolescents et les jeunes étudiants auront aussi voix au chapitre pour s’emparer de sujets de société aussi variés que la neurodivergence (vendredi à 11 h 30) ou le consentement (jeudi à 14 h 30).

Les voix des élèves d’écoles secondaires de la région se feront entendre lors d’une lecture de textes animée par les amoureux des platines D-Track et DJ Mumbie (On disc-on a à dire, dimanche dès 11 h), ou encore lors de la cérémonie de remise de prix du projet Lance ton balado (vendredi à 10 h 30).

3) Place à la diversité

Les échanges autour de la diversité seront nombreux.

Jeudi à 16 h, la fondatrice et directrice générale des Éditions Terre d’Accueil, Suzanne Kemenang, animera une conversation qui donnera notamment la parole à l’autrice d’origine tunisienne Monia Mazigh.

Vendredi à 17 h, les artisans de la maison d'édition L'Empreinte du passant feront part de leur ambition de faire connaître les voix immigrantes de l'Outaouais.

Également vendredi, mais au Musée canadien de l’histoire, Ciné-Jonction et le SLO proposeront la projection du film Ru, adaptation cinématographique du roman de Kim Thúy. Cette dernière sera présente pour l’occasion et répondra en fin de séance aux questions du public.

4) Questions autochtones

La littérature autochtone et les questions qu’elle explore s’inviteront au SLO sous diverses formes.

Une exposition, présentée au Palais des congrès et inspirée de la bande dessinée 500 ans de résistance autochtone, revisite l’histoire coloniale en soulignant la résistance des peuples autochtones à travers les siècles. Publiée pour la première fois en 2002 dans sa version originale anglaise, la BD signée par l’auteur et dessinateur militant autochtone Gord Hill est offerte depuis 2023 en français aux Éditions Prise de parole. Les visiteurs pourront notamment découvrir une dizaine de planches grand format en couleur, et tout autant en noir et blanc, reproduites à partir de l’édition d’origine.

Vendredi, un 5 à 7 célébrant les voix autochtones réunira les autrices Widia Larivière et Émilie Monnet et l'auteur wendat Jocelyn Sioui.

Les plus petits pourront découvrir l’album illustré par Elise Gravel Nutshimit : Un bain de forêt, en compagnie de son autrice, l’animatrice de l'émission Kuei! Kwe!, Melissa Mollen Dupuis, jeudi dès 11 h 30.

Melissa Mollen Dupuis rencontrera de nouveau le public samedi à 10 h 30 pour faire découvrir la littérature jeunesse autochtone. Pour ce rendez-vous, elle sera entre autres accompagnée de l'autrice innue Moira-Uashteskun Bacon.

5) Littérature queer

Jeudi à 17 h 30, un entretien d’honneur avec l’autrice outaouaise Michelle Lapierre-Dallaire évoquera non seulement son deuxième roman, Je vous demande de fermer les yeux et d'imaginer un endroit calme, mais tracera aussi la voie à d’autres discussions autour de la question queer.

Le lendemain à 15 h, le Cabaret des variétés littéraires : la littérature queer optera pour une formule balado pour parler littérature queer avec Michelle Lapierre-Dallaire, l’écrivain québécois d’origine chilienne Nicholas Dawson et l’auteur amossois Samuel Larochelle, lauréat en 2023 d’un Prix du Gouverneur général pour son livre Le plus petit sauveur du monde. Pour cet enregistrement devant public, ils seront accompagnés de l’animatrice Marie-Hélène Frenette-Assad.