Un article écrit par Hadrien Volle

Des organisations musicales de Toronto et le Ballet national annoncent leur saison 2024-25

Arts > Musique

L'opéra « Madame Butterfly » de Puccini sera présenté en janvier 2025.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
L'opéra « Madame Butterfly » de Puccini sera présenté en janvier 2025.

Alors que la saison 2023-2024 bat son plein, l’Orchestre symphonique (TSO), le Conservatoire royal, Tafelmusik, le Ballet national et la Compagnie d’opéra canadienne (COC) ont tous annoncé leur saison 2024-2025 cette semaine. Cette précipitation s’explique par la nécessité pour le monde des arts et de la culture de recruter un maximum d’abonnés. C’est pour cette raison que depuis plusieurs années, les nouvelles brochures sont publiées au cœur de l’hiver.

Le TSO va ouvrir la saison au Roy Thomson Hall le 28 septembre prochain avec un programme aménagé autour de Pictures at an Exhibition de Moussorgski, qui permettra de faire briller toute la majesté de l’orchestre. Le même soir, on pourra écouter le Triple Concerto de Beethoven. Ce sera l’occasion pour l’organisme de présenter un de ses Spotlight Artists pour 2024-2025 : le pianiste canadien Jan Lisiecki, qui pourra ainsi montrer l’étendue de son talent au fil de la saison, notamment en février, où il sera de retour pour jouer une série de concerts consacrés à Beethoven et une autre à Chopin.

Du côté de l’orchestre baroque Tafelmusik, Mozart sera à l’honneur pour le lancement de l’année, qui se déroulera le 27 septembre à Koerner Hall sous la direction de la violoniste et nouvelle cheffe d’orchestre invitée Rachel Podger. Lors de cette soirée, on pourra entendre notamment la Symphonie n° 41, dite Jupiter, qui sera aussi au programme d’un des derniers concerts de la saison du TSO en juin 2025.

Outre notre formation locale, d’autres grandes maisons de musique seront de passage en ville. Le Conservatoire royal accueillera notamment l’Orchestre philharmonique tchèque sous la direction de Semyon Bychkov pendant quelques jours en décembre. Il présentera principalement des œuvres d’Antonín Dvořák. Cette formation prestigieuse se produira en compagnie de solistes de renom : le pianiste Daniil Trifonov le 7 décembre et Jan Mráček au violon le lendemain.

Renaud Capuçon, Kevin Chen et Louis Lortie

D’autres solistes vont consteller la saison. Parmi eux, on remarque la présence du violoniste français Renaud Capuçon, qui sera au TSO la première semaine d’octobre pour jouer lui aussi du Mozart, le Concerto n° 3. Une autre violoniste soliste française sera également là à l’automne du côté de chez Tafelmusik : en effet, Amandine Beyer proposera un programme autour du 17e siècle français avec Lalande, Rameau et Élisabeth Jacquet de La Guerre, une compositrice peu connue mais qu’on a souvent entendue ces derniers temps du côté du Jeanne Lamon Hall.

L’année sera généralement marquée par le défilé de pianistes de génie qui vont se produire sur les différentes scènes. Outre ceux déjà cités, le Conservatoire accueillera Emanuel Ax en ouverture de saison, de même que le prodige canadien Kevin Chen pour un programme autour de Chopin et deLiszt le 15 décembre, sans oublier le Québécois Louis Lortie pour une soirée consacrée à Ravel.

L'année 2025 marque aussi le retour de Víkingur Ólafsson puisqu’il sera au Conservatoire en février avec Yuja Wang et au TSO en juin pour le Concerto n° 2 de Brahms.

Notons que la soprano et cheffe d’orchestre Barbara Hannigan sera aussi sur la scène du Koerner Hall avec Bertrand Chamayou au piano pour un programme très exigeant avec du John Zorn et du Olivier Messiaen à la fin du mois de novembre.

Dans un esprit plus baroque, l’ensemble québécois Les Violons du Roy sera sur la scène du Koerner Hall du Conservatoire royal avec Karina Gauvin et Marie-Nicole Lemieux pour une soirée consacrée à Haendel en octobre. La même institution accueillera la formation française fondée par William Christie, Les Arts florissants, avec le violoniste prodige Théotime Langlois de Swarte pour un programme consacré majoritairement à Vivaldi (dont Les Quatre Saisons) en mars 2025.

Outre les programmes habituels de Noël avec Le Messie ou Casse-Noisette, qui seront à l’affiche pendant le temps des Fêtes, on note aussi quelques jolies surprises comme l’Oratorio de Noël de Bach, qui sera donné par Tafelmusik. On attend aussi beaucoup de la venue exceptionnelle d’une des chorales les plus célèbres et les plus sensibles du paysage contemporain, les Anglais de Voces8, qui vont donner un concert spécial de Noël le 13 décembre au Koerner Hall.

De nouvelles productions à l'Opéra

Du côté de l’opéra, on compte cinq nouvelles productions à l’affiche. Parmi elles, c’est la première fois que le Nabucco de Verdi sera présenté par la compagnie dans une mise en scène complète (du 4 au 24 octobre) à Toronto. On y retrouvera la soprano américaine Tamara Wilson, qui s’était illustrée en 2019 dans le Turandot mis en scène par Bob Wilson. La mezzo-soprano tunisio-canadienne Rihab Chaieb est aussi de cette distribution. Au cours de la même période, le public pourra découvrir une toute nouvelle production du Faust de Gounod (celui-là même dont est extrait l’Air des bijoux de la Castafiore!).

Un autre événement très attendu au COC est une coproduction entre Toronto et Montréal, la version mise en musique de La Reine-garçon de Julien Bilodeau et Michel Marc Bouchard, à découvrir pendant l’hiver 2025.

Bien que plus modeste dans sa production, la musique vocale n’est pas en reste chez Tafelmusik. On pourra entendre non seulement la soprano québécoise Myriam Leblanc pour des extraits de cantates de Bach en mars 2025, mais aussi et surtout le soprano masculin Samuel Mariño invité pour conclure la saison en mai en compagnie de Bologne et de Mozart.

À l’Orchestre symphonique, Le Requiem de Mozart, justement, sera dirigé par un des anciens directeurs artistiques de la maison, Jukka-Pekka Saraste, en compagnie du Toronto Mendelssohn Choir, en octobre 2024.

Les adieux de Guillaume Côté au ballet

Du côté du Ballet national, la principale nouvelle est le départ du premier danseur Guillaume Côté après 26 ans passés dans cette compagnie. Deux moments forts sont prévus pour son départ : en ouverture et en fin de saison avec des chorégraphies qu’il a imaginées et d’autres qui lui seront consacrées. Il s'agira d'œuvres contemporaines, un genre auquel il prévoit de se consacrer après son départ.

Pour les grandes productions plus classiques, on pourra voir Giselle, le grand ballet romantique réimaginé par Sir Peter Wright. On remarque aussi le retour du Lac des Cygnes de l’ancienne directrice artistique de la maison, Karen Kain (en mars 2025), qui a depuis lors fait l’objet d’un documentaire diffusé notamment au TIFF. Enfin, Christian Spuck présentera Anna Karenina d’après le livre de Tolstoï.

Un autre moment attendu, plus contemporain, est la première mondiale de Morpheus’ Dream de Marco Goecke avec la musique de Keith Jarrett et la voix de Lady Gaga en février et mars 2025.

Toutes ces organisations ont ouvert leur billetterie pour les abonnés aujourd’hui même. Rendez-vous sur leurs sites Internet pour en savoir plus.