Un article écrit par Camille Lacroix

Un 6e album pour Florent Vollant qui souligne ses fidèles amitiés

Musique >

Tshitatau : c’est le titre du nouvel album de Florent Vollant sorti vendredi. Le recueil de 12 nouvelles chansons aux sonorités folk transporte l’auditeur à travers les épinettes nord-côtières, là où l’album a été enregistré, soit au Studio Makusham.

Assis devant la console d’enregistrement de son studio à Mani-utenam, Florent Vollant se montre fier de présenter le sixième album de sa carrière. Je suis vraiment content de vous faire découvrir mon nouvel album Tshitatau, se réjouit-il.

Tshitatau veut dire vous étiez là en innu. Ce disque est un hommage aux rencontres et aux amitiés, après plus de quatre décennies sur la scène musicale pour l’artiste innu. Tshitatau, ça raconte un peu quand j’ai commencé plus jeune la musique. Vous étiez là et, encore aujourd’hui, vous êtes encore là, souligne Florent Vollant.

En entrevue pour Radio-Canada, Florent est accompagné de son fils Mathieu McKenzie. Celui-ci l’a beaucoup aidé dans la confection de cette œuvre musicale. Le réalisateur André Lachance a également été un soutien indispensable.

C’est une des premières fois où je me mets comme ça à découvert avec un autre artiste, autrement qu’avec Kashtin, à l’époque où on était deux, Claude [McKenzie] et moi, confie-t-il.

Et j’ai repris cette situation-là, à deux, avec André Lachance. Et ça a bien adonné. Je suis content de ce qu’on a fait, affirme Florent Vollant avec un sourire en coin, satisfait du travail accompli.

Un album au parcours sinueux

Florent Vollant a survécu à une hémorragie cérébrale au printemps 2021, en pleine conception de cet album. Sa réalisation a été interrompue soudainement avant qu’André Lachance reprenne le travail pendant la convalescence du musicien.

Je peux moins jouer qu’avant, de la guitare ou des instruments de musique. Mais autrement, je peux chanter. [...] Chanter, pour moi, c'est nécessaire. J’ai besoin de chanter, fait valoir Florent Vollant.

L’album sort deux jours avant la Journée nationale des langues autochtones, soit le 31 mars. Il s'agit d'un événement important pour le musicien qui assure la transmission de la langue innue.

Moi, je veux partager. Je veux qu’on reste en vie. Je veux que la langue innue reste en vie.

Florent Vollant, auteur-compositeur-interprète

Sans garantir qu’il montera sur scène, Florent Vollant assure qu’il sera au 40e festival Innu Nikamu qui se tiendra à Mani-utenam du 30 juillet au 4 août. On va profiter de tout ce beau talent, s’empresse-t-il de dire.

L’artiste y est depuis les débuts du festival, en 1984, dans l’objectif de faire découvrir les talents autochtones, ce qu’il réussit à faire encore aujourd'hui.