Un article écrit par Victoria Kopiloff

Un nouveau festival du film pour mieux comprendre la rive nord de Vancouver

Arts > Cinéma

«Ha Nii Tokxw: Our Food Table» est un documentaire qui retrace l'histoire et les luttes de la Première Nation Gitanyow.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
«Ha Nii Tokxw: Our Food Table» est un documentaire qui retrace l'histoire et les luttes de la Première Nation Gitanyow.

Le nouveau festival du film Coast Mountain, qui s'amorce vendredi, met à l’honneur le cinéma de la rive nord de Vancouver. Au programme : des courts métrages et des documentaires qui seront projetés dans différents cinémas de la région.

En tout, ce sont plus de 20 films qui seront présentés d'ici à la mi-avril, et tous ont été sélectionnés en raison de leur connexion avec la rive nord de Vancouver.

Les œuvres sont réparties en quatre catégories : les comédies noires, les films sur des enjeux environnementaux, les courts métrages dramatiques et les films qui parlent des communautés locales.

Un festival pour aider l’industrie du cinéma locale

Selon Matthew Blair, le commissaire du festival Coast Mountain, cet événement a été créé pour mettre de l'avant les créateurs et leurs œuvres, et pour donner un coup de pouce à l’industrie du cinéma locale.

Cette dernière a été fragilisée par la pandémie et les récentes grèves des scénaristes et des acteurs.

Ces deux ou trois dernières années ont été difficiles. Entre la COVID-19 et les grèves, il y a eu toutes sortes de défis à relever pour que les films atteignent leur cycle de production. Pour les cinéastes, les acteurs et les équipes, c’est l'occasion de se rencontrer et de parler du métier, fait valoir Matthew Blair.

Ce festival est aussi une belle occasion pour des cinéastes locaux qui n’ont pas pu présenter leur travail sur grand écran de le faire.

Matthew Blair, commissaire du festival Coast Mountain

Le documentaire Krow’s TRANSformation en avant-première

Présenté pour la première fois au Canada, le documentaire Krow’s TRANSformation, de Gina Hole Lazarowich, sera projeté le 18 avril 2024 au Kay Meek Theatre de West Vancouver.

Lauréat de plusieurs prix décernés aux États-Unis, le film suit la transition du mannequin vancouvérois de 19 ans Krow Kian, depuis sa dernière séance de photos en tant que mannequin féminin jusqu'à son défilé pour Louis Vuitton lors de la semaine de la mode à Paris en tant qu'homme transgenre.

Krow a accepté de faire ce documentaire en espérant sauver la vie d'un jeune comme lui, car les jeunes transgenres de son âge sont plus touchés par le suicide que les jeunes personnes hétérosexuelles.

Gina Hole Lazarowich, réalisatrice du documentaire Krow’s TRANSformation

Un guide vers la transition médicale

Plus qu’un témoignage d’une personne transgenre, cette œuvre a été pensée par la réalisatrice et Krow Kian comme un guide à consulter pour les personnes qui souhaitent faire une transition médicale de genre.

Il y a une scène où Krow se fait sa propre injection de testostérone. Il ne peut pas le faire devant elle et son équipe, car il était trop anxieux. Finalement, je l'ai laissé avec sa propre caméra pour qu'il soit calme, explique la réalisatrice.

Je devais montrer cette réalité aux spectateurs qui souhaitent suivre le même chemin que Krow, car ces injections, il doit se les faire une fois par semaine, pour le reste de sa vie.

Gina Hole Lazarowich, réalisatrice du documentaire Krow’s TRANSformation

Enjeux environnementaux et colonisation

Autre documentaire très attendu : Ha Nii Tokxw: Our Food Table, réalisé par Farhan Umedaly avec la participation de David Suzuki.

Projeté vendredi lors de la journée d'ouverture du festival au Kay Meek Theatre de West Vancouver, ce film retrace l'histoire de la Première Nation Gitanyow et de sa lutte pour protéger ses terres traditionnelles ainsi que son alimentation ancestrale face aux changements climatiques, à l'industrialisation et à la colonisation dans le nord de la Colombie-Britannique.

Au départ, avec la communauté Gitanyow, nous souhaitions faire un documentaire qui explique à quel point cet endroit est vital pour sa survie et sa culture, mais pendant le processus de réalisation du film, des tombes d'enfants autochtones ont été retrouvées sur les terres du pensionnat de Kamloops, explique le réalisateur Farhan Umedaly.

Nous avons interrompu notre production et nous nous sommes demandé comment nous pouvions faire le lien entre l'industrialisation, la colonisation et le changement climatique.

Farhan Umedaly, réalisateur du documentaire Ha Nii Tokxw: Our Food Table

Une communauté en danger

Le documentaire se penche ainsi sur la sombre histoire de la colonisation et de l'exploitation minière dans la région, lesquelles ont eu des contrecoups supplémentaires sur le fragile écosystème du territoire des Gitanyow.

Les moindres changements affectent tous les écosystèmes de ces communautés qui vivent littéralement de la terre, qui viennent de la terre et qui sont liées à elle d'une manière très spirituelle et spéciale, souligne le réalisateur.

Elles seront les premières victimes de cette catastrophe climatique. Nous ne pouvons pas détruire les endroits les plus vitaux en ajoutant des pressions supplémentaires comme l'exploitation minière.

Farhan Umedaly, réalisateur du documentaire Ha Nii Tokxw: Our Food Table

Le festival du film Coast Mountain se tient du 29 mars au 18 avril 2024 dans plusieurs cinémas de la rive nord de Vancouver.