Un article écrit par Élise Jetté

Éclipse 2024 : Yannick Nézet-Séguin unira la musique et les astres

Arts > Musique

Yannick Nézet-Séguin et l'Orchestre Métropolitain annonçaient cette semaine leur programmation 2024-2025. Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Yannick Nézet-Séguin et l'Orchestre Métropolitain annonçaient cette semaine leur programmation 2024-2025.

L’Orchestre Métropolitain, qui annonçait cette semaine sa programmation 2024-2025, accompagnera l’éclipse solaire du 8 avril au parc Jean-Drapeau.

La musique et les astres, j'ai l'impression que c’est une union parfaite, lance le chef d'orchestre Yannick Nézet-Séguin, qui entame sa 25e saison comme directeur artistique de l’Orchestre Métropolitain (OM).

Le jour où la Lune se placera entre le Soleil et nous, l’OM agira comme trame sonore avec Prélude et Mort d'Isolde de Wagner.

Quand on m’a demandé ce qu’on aimerait jouer pour accompagner l’éclipse, j’ai pensé à ombre et lumière et j’ai pensé à un beau souvenir d’un de nos concerts sur le mont Royal où on avait joué ça au clair de lune, raconte Yannick Nézet-Séguin. Immédiatement, je me suis dit que c’est ce qu’on allait jouer pour accompagner ce moment vraiment magique.

L’orchestre accompagnera aussi Diane Dufresne, notre génie national, pour L'hymne à la beauté du monde, parce qu’une éclipse fait partie de ce qui rend notre monde beau, ajoute le virtuose.

Une saison de jeu

La saison 2024-2025 de l’OM s’intitule Tout se joue ici. Yannick Nézet-Séguin, qui célébrera dans la même année son 50e anniversaire de naissance et ses 25 ans avec l’OM, ne ressent aucune fatigue en lien avec son métier. Je sais que notre histoire est riche, on a fait tellement de belles choses, mais je me sens comme si on était encore au début de notre exploration et je crois que c’est bon signe, dit-il.

Parmi les moments forts de la prochaine saison, le Marathon Beethoven fait partie des éléments qui attirent le plus l’attention. Les neuf symphonies du compositeur seront réparties en quatre concerts donnés en trois jours. C’est très exigeant pour les musiciennes et les musiciens, explique le directeur artistique.

Mais le concentré permet une meilleure compréhension de l'œuvre. C’est ce qui aide les mélomanes à participer à l’aventure et à constater combien Beethoven nous parle encore aujourd'hui.

Quatre œuvres supplémentaires ont été commandées à des compositeurs et compositrices du Canada. Ces œuvres réagissent à celles de Beethoven, à sa vision, ses thèmes écologiques, humanistes, précise le chef d’orchestre. C'est dans les habitudes de l’OM de rendre hommage au passé, mais en le mettant dans un contexte pour nous atteindre encore aujourd’hui.

Éternel Orlando, en collaboration avec le Théâtre du Nouveau Monde (TNM), fait partie des moments plus éclatés de la prochaine saison. Musique symphonique et théâtre se marient dans un spectacle inspiré de la nouvelle Orlando, de Virginia Woolf, mis en scène par Lorraine Pintal.

On voulait encore faire un pont avec d'autres formes d'art. On prend le contexte musical pour accompagner Orlando à travers les époques, souligne Yannick Nézet-Séguin. Naomi Woo, la chef d’orchestre, est formidable.

Toute la programmation 2024-2025 de l'OM est accessible en ligne.

Avec les informations de Katerine Verebely, chroniqueuse culturelle à l'émission Tout un matin.