Un article écrit par Raphaële Frigon

De la Jamaïque aux Juno : la trajectoire divine de K-Anthony

Arts > Musique

L'artiste K-Anthony, a été récompensé par un Juno pour son album « The Arrow ».Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
L'artiste K-Anthony, a été récompensé par un Juno pour son album « The Arrow ».

Originaire de la Jamaïque, mais longtemps installé en Saskatchewan, K-Anthony, lauréat d'un prix Juno dans la catégorie gospel contemporain, revient sur son parcours et sur la signification de son album Arrow.

L’album primé par l'Académie canadienne des arts et des sciences de l'enregistrement qui décerne les Junos porte un message empreint de foi et de conviction profonde.

Nous sommes des flèches, et pour moi, en tant que croyant, Jésus est l’archer, explique-t-il.

Lorsqu'il tend son arc, on a parfois l'impression de s'étirer et d’en arriver à presque se rompre. Mais quand il tire sa flèche, il ne manquera jamais sa cible. Il n'a jamais manqué.

Il suffit de suivre le processus et de faire confiance à Dieu, et il s'assurera que votre vie se déroule comme il le souhaite, ce qui sera parfait, confie le musicien.

Mon message est un message d'espoir et de guérison, et parce que j'ai une expérience personnelle avec Jésus, j'essaie de présenter aux gens cette personne.

K-Anthony, auteur-compositeur-interprète

Une flèche sur sa lancée

Né à Montego Bay en Jamaïque, il grandit à Falmouth dans le nord-ouest de l'île des caraïbes.

S’il est aujourd'hui un musicien accompli, enfant, il aurait préféré devenir athlète, il a même reçu une bourse pour étudier dans la même école que Usain Bolt. Mon premier amour était l'athlétisme, mais ma mère pensait qu'il n'aurait pas été judicieux de me laisser poursuivre dans cette voie.

Il commence à chanter vers l'âge de 12 ans, mais c'est après avoir frôlé la noyade qu'il s'est orienté vers la musique chrétienne. À ce moment-là, j'ai promis à Dieu que s'il me sauvait la vie, je me consacrerais à lui.

Adulte, il quitte son île natale pour s'installer en Saskatchewan, la différence de température était époustouflante, reconnaît-il.

J'ai eu froid. Un jour, j'ai réfléchi et je me suis dit "pourquoi ne pas envisager les possibilités, pourquoi ne pas représenter cet endroit au lieu de considérer le froid comme un obstacle?"

Ainsi il s'enracine, persiste et signe. J'ai commencé à faire plus d'enregistrements, plus de vidéos, et à être présenté dans les médias grand public.

La scène musicale de la Saskatchewan est très intéressante. Si vous êtes sérieux dans ce que vous faites, vous pouvez obtenir du financement. Ça n’existe pas dans de nombreux pays, confie-t-il.

Il récolte le fruit de son labeur : son mini album The Cure était en lice pour un Juno en 2021. Puis, c'est la consécration au gala de cette année, alors qu'il obtient le Juno pour l’album The Arrow.

C'est un honneur. C'est un privilège qu'ils aient pris le temps de me déoisgner comme le lauréat.

K-Anthony, auteur-compositeur-interprète

Être en nomination, puis remporter un Juno, ça crée des opportunités, plus de performances. Plus de diffusions à la radio, ça permet d’établir des relations avec d'autres artistes, indique-t-il. C'est ça qui se passe pour moi en ce moment. Les possibilités sont infinies.