Un article écrit par Célyne Gagnon

Des parcours culturels pour redécouvrir Tofino

Arts > Arts visuels

Un totem sculpté dans du bois de grève sur la plage de Cox Bay à TofinoCliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Un totem sculpté dans du bois de grève sur la plage de Cox Bay à Tofino

Le Conseil des arts de Tofino a récemment élaboré une série de trois circuits, à explorer en ligne ou sur place, afin de mettre en valeur le terreau artistique fertile de Tofino, petite municipalité côtière surtout connue pour la beauté de ses plages et ses forêts.

Le projet, qui vient de franchir sa première année d’existence, est né d’une envie de sensibiliser les habitants et les touristes à la vitalité artistique de Tofino, ses artistes, leurs oeuvres et les lieux phares où sont érigées des oeuvres d’art public, explique Maureen Fraser, présidente du Conseil des arts de Tofino.

Nous nous demandions comment sensibiliser les gens à la richesse artistique de la communauté. Nous avons pensé mener des entrevues avec les artistes. La pandémie est survenue et pendant ce temps, nous avons eu l’idée d’élaborer des circuits virtuels, dit-elle.

En tout, trois circuits, le sentier du centre-ville, le sentier multifonctionnel et le sentier historique transportent les promeneurs à travers des galeries d’art et des musées, avec escales des chez les artisans et les lieux clés qui ont marqué l’histoire de la région.

Le sentier multifonctionnel (MUP), par exemple, le long de la piste cyclable et piétonnière nichée au creux de la forêt qui relie Tofino et Ucluelet, met en vedette le talent des artisans de la région.

On y découvre notamment l’artiste Feather George dont l’atelier Carving Shed est situé à l’extrémité nord de la plage Wickaninnish, et le sculpteur autochtone Joe Martin.

Les Premières Nations au coeur des parcours

Les Premières Nations, qui témoignent de leur culture par le biais de l’art depuis des millénaires à travers les mâts totémiques, les gravures et les sculptures devant les demeures et lieux significatifs, sont au cœur de ces parcours, souligne Maureen Fraser.

Un mât totémique érigé dans un petit parc public, face à la baie de Tofino, a été sculpté par Joe David, un artiste membre de la nation Tla-o-qui-aht qui vit à Opitsath sur l’île Meares, à proximité de Tofino.

L’art public, qu’il soit celui des Premières Nations ou non, s'inscrit dans cette notion de témoignage de la culture d’un lieu, dit-elle.

Je crois que l’art public est le reflet d’une communauté et d’un moment précis dans son histoire. C’est quelque chose qui a toujours existé dans notre communauté et l’art public d’aujourd’hui n’en est qu’une réitération plus récente.

L’art public se veut aussi parfois engagé. C’est le cas de la série d’installations intitulée Beach Debris, réalisée par l’artiste Pete Clarkson pour dénoncer la pollution marine par le plastique et de Weeping Cedar Woman, une imposante sculpture réalisée par Godfrey Stevens en 1984 pour dénoncer la déforestation de Clayoquot Sound.

Coup d'oeil dans les galeries d’art

Le circuit imaginé au coeur de Tofino propose pour sa part une quinzaine d’escales. Les promeneurs peuvent découvrir le musée historique et des galeries d’art, dont la Galerie d’art contemporain de Tofino.

Nouvelle venue dans ce paysage culturel foisonnant, la Galerie d’art contemporain de Tofino a ouvert ses portes en juin 2021.

Sa propriétaire, Leah McDiarmid, diplômée de l’Université de Victoria en histoire de l’art et conceptrice en design d'intérieur, et la directrice adjointe, Montserrat Seaman, souhaitent y exposer leurs coups de cœur artistiques de la Colombie-Britannique.

À ce jour, la galerie a présenté une demi-douzaine d’expositions et accueilli près d’une trentaine d’artistes, majoritairement des femmes qui ont retenu leur attention.

C’est vraiment un hasard. Leah et moi choisissons des œuvres qui nous émeuvent et qui nous interpellent, d’abord et avant tout, confie Montserrat Seaman en souriant.

C’est le cas des sculptures réalisées par l’artiste Birgit Piskor. On aperçoit la première au bout de la petite allée qui mène à l’extérieur de la galerie, et la seconde, de sa série Bellus Series 1, dès l’entrée.

Montserrat Seaman se réjouit de l’initiative du Conseil des arts qui permet de faire connaître Tofino sous un autre angle que celui du surf et des plages.

Les balades culturelles nous permettent de mieux nous faire connaître et de démontrer que Tofino est aussi un centre artistique. Tofino a beaucoup à offrir, incluant de l’art et des artistes formidables, et beaucoup de créativité, confie-t-elle.

S'il est agréable de faire les trois circuits à pied ou à vélo par beau temps, on peut aussi explorer ces parcours grâce au site web mis en place par le Conseil des arts de Tofino.

On y repère l’emplacement de chaque escale sur une carte, accompagné d’une description détaillée, des photos et des vidéos des œuvres, une biographie des artistes, ainsi que des témoignages audio dans lesquels ils se racontent.

Par exemple, on peut entendre l’artiste Roy Henry Vickers raconter avec humour sa collaboration avec l’artiste Henry Nolla pour la création du panneau Welcome to Tofino, offert à la municipalité au milieu des années 1990.

Le Conseil des arts de Tofino n'en a pas fini avec des projets mobilisateurs.

L’organisme travaille maintenant avec des jeunes des Premières Nations locales pour leur enseigner l’art de la sérigraphie et son rayonnement. Un programme dont l'objectif est de contribuer à la richesse et la diversité culturelle de l’endroit.