Un article écrit par Radio-Canada

Espagne : le bilan de l’incendie de Valence revu à la baisse à 9 morts

International > Incendie

Le revêtement de l'immeuble de logements a complètement brûlé. Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Le revêtement de l'immeuble de logements a complètement brûlé.

L'important incendie qui a ravagé un immeuble d'habitation à Valence a fait au moins neuf morts, selon un nouveau bilan revu à la baisse vendredi par les autorités.

La police scientifique a déterminé durant le processus d'identification que le nombre de corps retrouvés pour le moment s'élève à neuf, a indiqué vendredi soir sur le réseau social X la représentante du gouvernement central dans la région, Pilar Bernabé.

Mme Bernabé avait annoncé quelques heures plus tôt à la presse un bilan de 10 morts.

Elle avait par ailleurs indiqué ne pas écarter la possibilité d'autres morts, car il va y avoir d'autres inspections alors que le nombre de personnes qui pourraient être disparues n'était pas clair.

Pompiers et membres de la police scientifique ont passé vendredi au peigne fin les décombres de l'édifice, totalement calciné par l'un des plus graves incendies de ces dernières années en Espagne.

L'extrême chaleur régnant dans le bâtiment, situé dans le quartier de Campanar, les avait empêchés pendant de longues heures d'y pénétrer.

D'après le président de la région de Valence, Carlos Mazón, 15 personnes ont été prises en charge jeudi pour des blessures de degrés divers, dont sept pompiers.

Progression rapide des flammes

L'incendie, qui a débuté jeudi vers 17 h 30 à un étage intermédiaire, s'est propagé en quelques minutes à l'ensemble de l'immeuble, qui compte 138 appartements, selon les riverains. La cause du départ de l'incendie reste à déterminer.

C'était horrible, a dit à l'AFP Vicente Ferrer, un retraité de 72 ans, pour qui l'immeuble a brûlé plus vite que les figurines de carton incendiées lors des Fallas, les célèbres fêtes traditionnelles organisées en mars à Valence et qui attirent habituellement un million de personnes dans la troisième ville d'Espagne.

C'est comme si on avait jeté de l'essence sur l'édifice, a raconté Sergio Pérez, chauffeur de 49 ans.

En visite sur les lieux, le premier ministre Pedro Sanchez a fait part de son empathie et de sa solidarité avec les victimes.

Quelque 105 personnes, qui n'ont pu être accueillies par des proches, ont dû être relogées par les autorités, a indiqué la maire de la ville, Maria José Catala.

Plusieurs experts ont mis en cause le rôle d'un matériau utilisé comme isolant sur la façade dans la propagation des flammes, comme lors de la tragédie de la tour Grenfell de Londres en juin 2017, dans laquelle 72 personnes avaient perdu la vie.

Faustino Yanguas, des pompiers de Valence, a confirmé que ce matériau, sur lequel il faudra enquêter, a été un facteur qui a beaucoup contribué à la propagation foudroyante des flammes, tout comme les rafales de vent qui dépassaient les 60 km/h.

Au total, une trentaine d'équipes de pompiers ont été déployées sur place, ont précisé les services d'urgence sur X. Les pompiers ont notamment sauvé dans la soirée un père et sa fille, pris au piège sur leur balcon.

Trois jours de deuil ont été décrétés à Valence, où les autorités locales ont annoncé de l'aide de plusieurs milliers d'euros pour les familles sinistrées.

La mairie a aussi annoncé qu'elle mettrait à leur disposition 131 appartements dans un immeuble qu'elle vient d'acquérir.

Un match du championnat espagnol de football prévu pour samedi entre le club de Valence et celui de Grenade a aussi été reporté.

L'Espagne avait été marquée récemment par un dramatique incendie qui avait fait 13 morts au début d'octobre dans une discothèque de Murcie (sud-est). Six personnes ont été inculpées en décembre pour homicides involontaires après ce drame.