Un article écrit par Jennifer Magher

Il y a un an, la contraception devenait gratuite en Colombie-Britannique

Santé > Santé publique

Les stérilets en cuivre et hormonaux sont offerts gratuitement en Colombie-Britannique depuis un an. (Photo d'archives)Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Les stérilets en cuivre et hormonaux sont offerts gratuitement en Colombie-Britannique depuis un an. (Photo d'archives)

Le 1er avril 2023, la Colombie-Britannique devenait la première province au Canada à offrir la contraception sur ordonnance gratuite à l’ensemble de la population. Un an plus tard, alors qu’elle est toujours la seule à offrir la gratuité universelle, un vent de changement semble souffler ailleurs au pays.

Amélie Bourgeois vit en Colombie-Britannique depuis une quinzaine d’années. Depuis le début du programme, elle fait partie des 208 000 personnes qui ont eu accès à la contraception sur ordonnance gratuite.

Même si c'était couvert par mes assurances, j'avais toujours des frais en lien avec la pharmacie qui étaient de 20 $ ou 30 $ en plus de la franchise annuelle, dit-elle à propos des montants qu’elle devait débourser.

Aujourd’hui, il n’en coûte absolument rien pour obtenir des contraceptifs oraux, des stérilets en cuivre et des stérilets hormonaux, des injections hormonales et la pilule du lendemain.

La plus grande barrière à la contraception sur ordonnance de son choix, c'est le coût, indique Teale Phelps Bondaroff, président d’AccessBC, un organisme qui a porté la campagne en faveur d'une couverture universelle et gratuite de la contraception sur ordonnance dans la province, ce que confirme une étude de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC).

En chiffres

  • 208 000 : Nombre de personnes qui ont bénéficié de la contraception gratuite en Colombie-Britannique entre le 1er avril 2023 et le 31 janvier 2024

  • Plus de 60 : Nombre de méthodes de contraception couvertes

  • 119 millions $ : Financement sur trois ans que la province consacre au programme

Source : Ministère de la Santé de la Colombie-Britannique

La gratuité de la contraception permet aux bénéficiaires d’économiser des centaines de dollars par année.

Selon le gouvernement, les bénéficiaires économisent environ 25 $ par mois pour la pilule contraceptive, soit 300 $ par année, jusqu'à 35 $ par injection hormonale qui dure trois mois, ou 140 $ par an, et jusqu’à 400 $ pour un stérilet qui dure de 3 à 10 ans.

Pourquoi la contraception gratuite?

L’accès à la planification familiale volontaire et sans danger constitue un droit fondamental, selon les Nations unies.

Avoir accès à la contraception, ça permet une sexualité saine et épanouie, explique Anne-Sophie Gignac, coordonnatrice politique et responsable du dossier contraception à la Fédération du Québec pour le planning des naissances (FQPN).

Ça permet de planifier les naissances. [...] Une grossesse, ça peut être un événement super heureux dans une vie, mais il faut prendre en compte le fait que ce n'est pas tout le temps le cas, ajoute-t-elle. 

Statistique Canada estime qu’il y a environ 180 700 grossesses non désirées chaque année au Canada. Le nombre de naissances au pays, au cours des cinq dernières années, a quant à lui oscillé entre 357 903 et 373 307.

Avoir accès à la contraception, c'est primordial dans l'atteinte d'une égalité entre les genres au Canada.

Anne-Sophie Gignac, coordonnatrice politique et responsable du dossier contraception à la FQPN

L’argument en faveur de la contraception gratuite est aussi économique. L’UBC a estimé que la contraception gratuite pourrait permettre au système de santé de la province d'économiser environ 27 millions de dollars par an.

Cela signifie que les gens peuvent choisir le moment où ils auront des enfants, le nombre d'enfants qu'ils auront, l'espacement des naissances. Cela leur ouvre de meilleures perspectives économiques et éducatives, estime Insiya Makani, responsable des affaires publiques d' Action Canada, un organisme de défense des droits sexuels et reproductifs.

Une lancée ailleurs au Canada

Insiya Makani décrit la couverture actuelle de la contraception sur ordonnance comme un patchwork. La couverture dépend de son code postal, dit-elle.

La situation pourrait toutefois changer.

Samedi, la ministre des Finances, Chrystia Freeland, a annoncé que les contraceptifs sur ordonnance ainsi que les médicaments contre le diabète seront couverts par un programme d'assurance médicaments partout au Canada. La mesure sera incluse dans le budget 2024 présenté le 16 avril, a précisé la ministre.

Du côté des provinces, le Manitoba s’est prononcé en faveur de la gratuité de la contraception sur ordonnance en novembre dernier. Nous restons déterminés à faire en sorte que cela se produise. Le budget provincial sera présenté le 2 avril, et de plus amples informations pourraient être disponibles peu après, a répondu la province à propos des mesures à venir.

Encore du travail à faire

Si la gratuité de la contraception est la première étape vers une plus grande justice sur le plan de la reproduction, Teale Phelps Bondaroff dit que le travail n’est pas terminé.

AccessBC revendique, entre autres, un élargissement de la couverture pour inclure d’autres types de contraceptions, comme le timbre, la formation pour la pose de stérilets d’un plus grand nombre de professionnels de la santé, l’amélioration de la prise en charge de la douleur et l'accès en vente libre à certaines aux pilules contraceptives.