Un article écrit par Gavin Boutroy

Dans son premier budget, Wab Kinew promet de rebâtir le système de soins de santé

Politique > Politique provinciale

Le gouvernement néo-démocrate de Wab Kinew a déposé mardi son premier budget. Le document promet de réaliser diverses promesses électorales, notamment dans le domaine de la santé, dont la réouverture de l'urgence de l'Hôpital Victoria. Il ébauche un retour à l'équilibre budgétaire dans quatre ans, tout en s'engageant à certains allégements fiscaux pour les Manitobains moins aisés.

Le ministère de la Santé voit son financement augmenter de 13,5 %, soit 980 millions de dollars de plus que dans le budget de l'année précédente.

La province affirme que cet argent permettra, entre autres, d'embaucher un millier de travailleurs supplémentaires, soit 100 médecins, 210 infirmières, 90 travailleurs paramédicaux et 600 aides en soins de santé. Cette mesure coûtera environ 310 millions de dollars.

En conférence de presse mardi, Wab Kinew a déclaré qu’il s’attendait à atteindre les objectifs du budget cette année, et même de les dépasser. C’est un plan pour réaliser beaucoup des promesses pour lesquelles les Manitobains nous ont élus, a-t-il indiqué.

De plus, des investissements en infrastructure de 635 millions contribueront notamment à la conception d'une salle d'urgence à l'Hôpital Victoria et à Eriksdale. Il n'y a aucune date de réalisation pour ces projets, mais Wab Kinew a déclaré qu'il souhaite que la construction commence à l'Hôpital Victoria d'ici deux ans.

Le budget total du ministère de la Santé est désormais de 8,2 milliards de dollars. Ça reste le principal poste de dépenses de ce budget provincial de 24,1 milliards. En tout, les dépenses du Manitoba ont augmenté de 6,1 % par rapport à l'année précédente.

Le gouvernement prévoit, par ailleurs, un déficit de 796 millions de dollars. L'année précédente, le budget progressiste-conservateur prévoyait un déficit de 363 millions de dollars. Cependant, le Manitoba affirme que le chiffre fourni par le précédent gouvernement ne reflétait pas la réalité de ses dépenses. Le déficit de 2023 a finalement été revu et chiffré à 2 milliards de dollars par le nouveau gouvernement.

La dette nette du Manitoba doit donc augmenter à 35,4 milliards, soit 38,5 % du produit intérieur brut (PIB).

Le gouvernement prévoit cependant une diminution progressive des déficits, jusqu'à atteindre l'équilibre budgétaire en 2027-2028, la dernière année du mandat du NPD.

Le précédent gouvernement nous a légué un déficit historique, a soutenu le ministre des Finances, Adrien Sala, dans son discours.

Nous entamons notre mandat avec un système de santé brisé par sept années de compressions et de chaos. Nous sortons de plusieurs années de hausse des coûts, et la population peine à remonter la pente.

Certains jugeront ce budget trop ambitieux; mais il faut être ambitieux pour répondre à ces défis, ajoute le ministre.

Mesures fiscales

La province s'engage à un mélange d'allégements et d'augmentations de taxes et d'impôts. Le revenu total de la province doit augmenter de 22,4 M$ à 23,3 M$. La hausse la plus importante provient d'une augmentation prévue d'un milliard de dollars des transferts fédéraux.

La suspension de la taxe sur les carburants de 14 cents le litre est prolongée jusqu'à la fin septembre. Annoncée l’an dernier, la taxe, qui allège de 14 cents les prix des carburants, devait être suspendue uniquement pendant six mois, entre le 1er janvier et la fin du mois de juin.

La province modifie le remboursement de l'impôt foncier sur l'éducation. Alors que le précédent gouvernement le remboursait pour toutes les propriétés à la hauteur de 50 %, en plus d'une autre exemption de base, le NPD le remplace avec un remboursement à taux fixe : le nouveau crédit d'impôt pour l'abordabilité, de 1500 $.

Selon les chiffres du gouvernement, cela signifie que les propriétaires d'une résidence de moins de 437 000 $ (soit 83,9 % des propriétaires) verront augmenter leur remboursement. Par exemple, le propriétaire d'une maison de 350 000 $ recevra 229 $ de plus en remboursement. À l'inverse, le propriétaire d'une maison de 850 000 $ recevra un plus petit remboursement que sous le gouvernement précédent, et paiera donc environ 1088 $ de plus en impôts.

Le remboursement reste de 50 % pour les fermes. Il est cependant totalement éliminé pour les propriétés commerciales. En tout, cette approche rapporte 71 millions de dollars de plus à la province.

La province indique aussi que les seuils d'imposition du revenu seront désormais indexés à l'inflation.

Pour le politologue Christopher Adams, le Nouveau Parti démocratique soutient les Manitobains à faible revenu au détriment des plus riches.

Nous avons un budget qui est vraiment orienté vers les personnes au revenu moyen ou faible, résume-t-il.

D'autres mesures budgétaires notables :

  • Le gouvernement prévoit 116 millions de dollars pour la construction et l'entretien des logements sociaux. Il s'agit d'un changement considérable par rapport au gouvernement précédent, qui préférait donner un rôle au marché privé. L'argent servira à construire 350 logements et en rénover plus de 3000.
  • En ce qui concerne le traitement des dépendances, la province prévoit 2,5 M$ pour les premières étapes vers la création d'un centre de consommation supervisée.
  • Le budget du Bureau de l'éducation française ne change pas. Le coût du poste du nouveau sous-ministre adjoint bilingue n'est pas reflété dans le budget, car il vient remplacer un poste précédemment vacant.
  • 20 M$ pour la mise en œuvre d'une stratégie pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.
  • La fin du gel du financement des municipalités : elles connaissent une augmentation de 58,9 M$, soit 51,6 M$ pour les subventions de fonctionnement et 7,3 M$ pour les dépenses en immobilisation.
  • 5 M$ pour une approche logement d'abord à la lutte contre l'itinérance.
  • Un rabais de 4000 $ pour l'achat de véhicules électriques neufs.
  • Un rabais de 300 $ pour les personnes achetant des caméras de vidéosurveillance.
  • Le crédit d'impôt pour les traitements de fertilité double pour atteindre 16 000 $.
  • Le taux d'assurance des véhicules baisse de 5 %.
  • 30 millions de dollars pour créer un programme de nutrition universel dans les écoles.
  • 2,5 M$ pour étendre les services de garde à 10 $ par jour aux vacances, aux jours fériés et aux fins de semaine.
  • 200 000 $ pour étudier le déplacement du chemin de fer qui sépare le nord et le sud de Winnipeg.
  • 500 000 $ pour établir les bases d'une enquête publique sur scandale du quartier général du Service de police de Winnipeg .
  • 100 000 $ pour les services de traduction de l'Association des municipalités bilingues du Manitoba.