Un article écrit par Radio-Canada

Des célébrations riches en émotions à Iqaluit pour le 25e anniversaire du Nunavut

Société > Histoire

Plusieurs artistes se sont succédé sur scène, dont les danseuses de tambour et chanteuses de gorge Leanna Wilson (sur cette image) Tooma Laisa, à l'occasion des célébrations du 25e anniversaire du Nunavut. Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Plusieurs artistes se sont succédé sur scène, dont les danseuses de tambour et chanteuses de gorge Leanna Wilson (sur cette image) Tooma Laisa, à l'occasion des célébrations du 25e anniversaire du Nunavut.

Danse de tambour, concerts, chants de gorge, nourriture traditionnelle, les célébrations organisées lundi à l’occasion du 25e anniversaire du Nunavut ont fait salle comble, à Iqaluit.

Le 1er avril 1999, le Nunavut était le dernier territoire à faire son entrée dans la Confédération canadienne, un moment charnière pour l’histoire du pays, mais surtout la réussite d’un travail de longue haleine pour le peuple inuit à l'origine de ce rêve d’autonomie.

La gouverneure générale du Canada, Mary Simon, a effectué sa première visite officielle au Nunavut pour assister aux festivités.

Elle a notamment pris part à un repas communautaire qui a rassemblé des résidents d’Iqaluit, dont des aînés et des familles.

Durant son discours, Mary Simon a souligné le chemin parcouru par le territoire au cours des 25 dernières années ainsi que le travail accompli par les créateurs, dont John Amagoalik, connu comme étant le père du Nunavut.

Elle a ajouté qu'elle lui avait rendu visite lundi à l’occasion d’une cérémonie privée pour sa nomination à l’Ordre du Canada, un moment chargé en émotions .

Il est évident qu'il y a un grand engagement au Nunavut pour garantir que les choses continuent de croître et d'évoluer.

Mary Simon, gouverneure générale du Canada

Au nombre des invités figuraient notamment la députée fédérale du Nunavut, Lori Idlout, la commissaire Eva Aariak, le ministre fédéral des Relations Couronne-Autochtones, Gary Anandasangaree, et plusieurs anciens politiciens du Nunavut.

« Nous avons montré au Canada et au reste du monde la force de notre structure politique fondée sur le consensus, mais aussi tout ce qui peut être réalisé lorsque l’on s’appuie à la fois sur l'Inuit Qaujimajatuqangit [le savoir traditionnel inuit, NDLR] et sur les systèmes de gouvernance contemporains », a déclaré le premier ministre du Nunavut, PJ Akeeagok.

Le premier ministre est notamment revenu sur la récente signature de l’entente de dévolution entre le Nunavut et Ottawa, qui est venue concrétiser le rêve de longue date du territoire de devenir pleinement maître chez lui.

J'espère que cette célébration suscitera un sentiment de fierté chez les jeunes Nunavummiut, car ce sont eux qui feront avancer notre territoire alors que nous entreprenons le processus de dévolution avec le gouvernement du Canada et que reprenons le contrôle des décisions concernant nos terres, nos ressources et nos eaux, a-t-il poursuivi.

Des artistes de tous les âges se sont partagé la scène au courant de la soirée, dont le groupe The Trade-Offs, le duo de chanteuses de gorge Tooma Laisa et Leanna Wilson ainsi que des violoneux.

Plusieurs spectateurs se sont lancés sur la piste de danse et en ont profité pour se déhancher au rythme de la gigue.

Les célébrations se sont closes sur des feux d’artifice à la fin de la soirée.

La visite de la gouverneure générale se poursuit jusqu’à jeudi. Mary Simon doit se rendre dans les collectivités de Kimmirut et de Qikiqtarjuaq, où elle rencontrera notamment des représentants municipaux, des jeunes et des aînés.