Un article écrit par Félix Morrissette-Beaulieu

Trois conseillers municipaux démissionnent à Sainte-Pétronille

Politique > Politique municipale

L'annonce a eu lieu sous les applaudissements d'une salle du conseil de nouveau bondéeCliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
L'annonce a eu lieu sous les applaudissements d'une salle du conseil de nouveau bondée

Trois conseillers municipaux de Sainte-Pétronille, à l'île d'Orléans, ont remis leur démission.

En poste depuis deux ans et demi, Claude Archambault dit avoir pris cette décision en raison du climat tendu qui règne à la Municipalité.

Le maire Jean Côté a aussi confirmé lors de la séance les départs des conseillers Alain Laroche et Lyne Gosselin. L'annonce a eu lieu sous les applaudissements d'une salle du conseil de nouveau bondée. Des gens présents à l'extérieur ont aussi applaudi ces changements dans la composition du conseil.

Le maire a remercié les conseillers démissionnaires pour leur travail, soulignant les difficultés vécues par les élus municipaux. On oublie que les élus sont aussi des résidents.

Jean Côté n'a pas commenté les raisons particulières de leurs départs, soulignant toutefois une détérioration du climat de travail depuis huit mois.

Le processus à suivre pour l'élection de nouveaux élus sera connu bientôt dans les 30 prochains jours, ajoute le premier magistrat.

Puisqu'un quorum sera impossible en raison de ces départs, le maire a proposé que la séance du 6 mai 2024 soit devancée au lundi 29 avril 2024, à 19 h 30.

Une autre pétition déposée

Rappelons que la Municipalité est à couteaux tirés avec des citoyens après avoir fait parvenir une mise en demeure à 97 d'entre eux en raison d'une pétition qui réclamait des explications sur l'embauche d'une nouvelle directrice générale. Le journal local a aussi été mis en demeure.

Une autre pétition avec plus de 500 signatures a été déposée au conseil mardi soir. Les signataires demandent notamment un accès élargi aux séances publiques, une plus grande liberté d’échanges lors des séances du conseil et une présentation détaillée des données budgétaires et des dépenses mensuelles.

François Martin, responsable d'un groupe de bénévoles qui a partagé la pétition, est déçu de la réception du conseil envers cette nouvelle pétition. Pourquoi trois des conseillers du maire ont quitté ? C'est très troublant, indique-t-il. Aucune écoute, aucune transparence, déplore-t-il.

La pétition était accompagnée d'un affidavit signé par un commissaire à l'assermentation pour l'authentification du document. On ne veut pas une récidive de notre municipalité et notre maire qui enverrait une mise en demeure à 512 résidents. [...] On ne veut pas que ça arrive, laisse tomber le résident.

On pense que le maire dès maintenant pourrait être plus à l'écoute de ses citoyens et faire des choses que les citoyens demandent. On voudrait que le maire travaille pour et non contre les citoyens, ajoute François Martin.

Une pétition critiquée

Lors de sa déclaration d'ouverture, mardi, le maire a critiqué cette nouvelle pétition. Le conseil est préoccupé, car plusieurs citoyens s'en sont plaint et nous on fait part de leurs préoccupations par rapport à la méthode employée et l'insistance soutenue basée sur la désinformation, a lancé le maire. Jean Côté ajoute que des gens ont même signifié à la Municipalité leur désir de se retirer de la pétition.

Le premier magistrat assure notamment que le conseil est accessible aux citoyens et que les séances sont enregistrées et diffusées.

Il a aussi défendu la décision de la Ville d'embaucher une firme de relation publique et un cabinet d'avocat. Les frais d'avocats existent dans toutes les municipalités. [...] Aucuns frais d'avocat n'ont été utilisés pour museler les citoyens ou un journal. Selon le maire, les lettres envoyées aux citoyens s'agissaient d'une communication pour cesser toute diffusion des informations visant des renseignements personnels de Nathalie Paquet. Le maire a réitéré que l'embauche de Mme Paquet a suivi un processus rigoureux.

La municipalité fait preuve de saine gestion, ce qui a permis à la municipalité de ne pas augmenter les taxes en 2024, assure le maire.

La Commission municipale du Québec (CMQ) a ouvert une enquête concernant l'envoi de mises en demeure. Le maire espère avoir des recommandations pour améliorer la situation.