Un article écrit par Radio-Canada

Quelles sont les probabilités d’avoir un ciel dégagé lors de l’éclipse solaire?

Science > Météorologie

L'éclipse solaire, totale dans certaines parties au sud du Canada, sera spectaculaire si le ciel est dégagé, ce qui n'est pas garanti. (Photo d'archives)Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
L'éclipse solaire, totale dans certaines parties au sud du Canada, sera spectaculaire si le ciel est dégagé, ce qui n'est pas garanti. (Photo d'archives)

L’éclipse solaire prévue le 8 avril s’annonce aussi rare que spectaculaire… à condition que le ciel soit dégagé pour l’admirer au mieux. Or, ce n’est pas la météo la plus probable ce jour-là, selon les températures historiques.

Avril n'est pas le meilleur mois pour observer les phénomènes astronomiques au Canada, estime David Phillips, climatologue principal d'Environnement et Changement climatique Canada (ECCC). En particulier, les régions le long de la zone de totalité de l'éclipse ont tendance à être souvent couvertes de nuages.

L’arc sur lequel les observateurs canadiens verront la Lune couvrir entièrement le Soleil, vers 15 heures, s'étendra du sud-ouest de l'Ontario, le long du fleuve Saint-Laurent jusqu'à Fredericton et Saint-Jean de Terre-Neuve.

Or, il y a le plus souvent une couverture nuageuse dans le sud-est de l'Ontario vers 15 h pendant le mois d'avril, selon les moyennes sur 30 ans établies par David Phillips.

Mais ce ne sont que des moyennes. Le 8 avril 2023, par exemple, le ciel était dégagé pratiquement sur toute la longueur du parcours à travers le Canada, se rappelle Jay Anderson, un chasseur d'éclipses et ancien météorologiste d'ECCC.

Tout le monde au Canada, à l'exception de quelques petites zones, aurait vu cet événement.

Jay Anderson, chasseur d'éclipses et ancien météorologiste d'ECCC

Même s'il y a des nuages, il est peu probable que le ciel soit complètement couvert. M. Anderson affirme avoir examiné les 23 dernières années d'imagerie satellite pour l'Ontario, le Québec et les provinces de l'Atlantique.

Selon ses observations, il y a presque toujours une ouverture quelque part sur l'arc de l'éclipse à cette heure-là.

Il a même établi que l’endroit qui a les meilleures chances d'être dégagé au moment de l'éclipse le 8 avril est Tignish, à l'Île-du-Prince-Édouard. Il y a une assez grande différence, environ 10 % de moins de nuages que pratiquement n'importe qui d'autre au Canada, poursuit-il.

Voyager ou pas?

Bien qu’ils résident dans l’arc de totalité, certains habitants voudront tout même se déplacer dans un autre endroit où la météo s'annonce plus dégagée ou tout simplement pour y admirer l'éclipse d'un endroit plus agréable. Près d'un million de personnes sont d'ailleurs attendues à Niagara Falls.

Dans ce cas, il est important de consulter les prévisions locales au plus près du jour de l'éclipse elle-même.

Je dirais que si vous êtes vraiment sérieux à ce sujet, fixez jusqu'où vous êtes prêt à aller et ensuite, trois jours avant, vous pouvez obtenir des prévisions assez fiables, conseille Jay Anderson.

Elles ne sont pas gravées dans le marbre, ajoute le météorologiste, mais elles sont suffisamment fiables pour que si de grandes zones de dégagement sont prévues et que plusieurs prévisions sont concordantes, alors vous pouvez opter pour ces endroits.

Il recommande de consulter diverses prévisions météorologiques plutôt que de se fier à une seule.

Mais même par temps nuageux, une éclipse est toujours quelque chose à vivre, relativise M. Anderson.

Sous les nuages, vous voyez ce mur d'obscurité qui avance vers vous, puis vous vous retournez et le voyez partir.

Jay Anderson, chasseur d'éclipses et ancien météorologiste

L’impact sera également visible sur les oiseaux, qui s'arrêtent de chanter, ou les animaux, qui adoptent leurs comportements habituels lorsqu'il fait nuit.

Avec les informations de Nicole Mortillaro de CBC