Un article écrit par Guillaume Piedboeuf

Fin annoncée du ski de fond et du ski alpin chez le Rouge et Or

Sports > Ski de fond

Le programme de ski de fond du Rouge et Or n'existera plus à l'issue de la prochaine saison, a décidé l'Université Laval. Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Le programme de ski de fond du Rouge et Or n'existera plus à l'issue de la prochaine saison, a décidé l'Université Laval.

En l’absence d’un circuit universitaire québécois, le Rouge et Or mettra fin à son programme de ski de fond à l’issue de la prochaine saison. Le ski alpin subira également le couperet à moins que deux nouvelles universités québécoises décident de se joindre à un nouveau circuit.

La décision a été confirmée à Radio-Canada par le responsable du programme Rouge et Or et directeur adjoint du Service des activités sportives, Jean-Noël Corriveau.

On ne fait pas ça de gaieté de cœur et ce n’est rien contre les sports en question, affirme ce dernier, pointant une décision prise conjointement dans les dernières années par l’ensemble des universités québécoises. C’est d’ailleurs ce qui a mené à la désaffiliation de l’équipe de triathlon du Rouge et Or, devenue le club civil OPUS Triathlon en décembre dernier.

L’idée, explique M. Corriveau, est de pérenniser les ligues déjà existantes du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), dont certaines souffrent de leur faible nombre d’équipes.

On a des ligues à 5 ou 6 équipes. C’est fragile et l’on souhaite que l’ensemble des universités mettent leur énergie dans ces sports-là. Alors, nécessairement, les autres sports qui ne sont pas dans le RSEQ ne porteront plus le sceau Rouge et Or.

Les équipes se croisent les doigts

La saison prochaine de l’équipe de ski de fond du Rouge et Or sera donc la dernière, a décidé la direction de l’Université. Il en sera de même avec l’équipe de ski alpin à moins qu’un nouveau circuit RSEQ à quatre équipes ne voie le jour d’ici décembre prochain.

Il existait des ligues RSEQ de ski alpin jusqu’à il y a deux ans. La pandémie a fait un peu mal et certaines choses se sont passées avec la Fédération. Présentement, il y a deux institutions intéressées : l’Université de Montréal et l’Université Laval. Si jamais deux autres équipes démontrent de l’intérêt, la ligue pourrait revenir , détaille le responsable du programme Rouge et Or.

Dans le cas inverse, ce dernier estime que les équipes de ski de fond et de ski alpin pourraient devenir des clubs civils basés à l’Université Laval sans être affiliés au Rouge et Or, comme c’est maintenant le cas du club de triathlon. Notons toutefois que le club de ski de fond compétitionne sur le circuit de la NCAA contre des universités américaines.

Contacté par Radio-Canada, le fondateur et membre du conseil d’administration de l’équipe de ski de fond du Rouge et Or, Luc Jolicoeur, a préféré ne pas commenter la décision de l’Université, disant garder espoir de trouver un terrain d’entente.

Place au hockey du Rouge et Or?

En concentrant leurs énergies dans les mêmes sports, les universités québécoises espèrent évidemment augmenter le nombre d’équipes dans certaines ligues. Le hockey féminin vient en tête de liste alors que le départ annoncé de Carleton et Ottawa vers le circuit ontarien ne laisse plus que quatre équipes dans le RSEQ.

Toutes les institutions québécoises se regardent présentement en se demandant si d’autres équipes vont s’ajouter, admet Jean-Noël Corriveau.

Le Rouge et Or coupe-t-il dans le ski pour faire de la place à des équipes de hockey féminines et masculines? L’équation n’est pas si simple. On a décidé de tracer une ligne pour les sports qui ne sont pas RSEQ , répond le responsable du programme Rouge et Or.

Ce dernier admet toutefois que de nouvelles équipes pourraient être créées chez le Rouge et Or à moyen ou même à court terme.