Un article écrit par Simon Cremer

Van der Poel remporte le Tour des Flandres, Boivin et Houle à l’abandon

Sports > Cyclisme

Mathieu Van der Poel a remporté en solitaire le Tour des Flandres. Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Mathieu Van der Poel a remporté en solitaire le Tour des Flandres.

Le Néerlandais Mathieu Van der Poel (Alepcin-Deceuyninck) a remporté le Tour des Flandres pour la troisième fois, dimanche.

Il a croisé le fil d'arrivée en solitaire, au bout de 6 h 5 min sur le vélo. La classique faisait cette année 270,8 kilomètres, marqués par 17 côtes, dont plusieurs très pentues sur des pavés.

C'est un record pour Van der Poel, qui est aussi champion du monde. Le petit-fils de Raymond Poulidor, grand favori en l'absence de Wout Van Aert, a lancé son attaque décisive à 45 kilomètres de l'arrivée.

Gagner le Tour des Flandres en tant que champion du monde, c'est un rêve devenu réalité. Je ne pense pas encore à Roubaix (le 7 avril), je veux profiter de ce moment.

L'Italien Luca Mozzatto (Arkéa) et l'Australien Michael Matthews (Jayco AlUla) l'ont rejoint sur le podium.

Van der Poel retrouve le Slovène Tadej Pogacar avec désormais cinq Monuments du cyclisme à son palmarès.

Le Néerlandais et le Slovène sont toutefois encore loin des 19 victoires du cannibale Eddy Merckx dans ces cinq courses majeures: Milan-Sanremo, Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège et Tour de Lombardie.

Déception pour Boivin et IPT

Le Québécois Guillaume Boivin (Israel-Premier Tech) a dû abandonner la célèbre classique, après avoir été fauché dans une chute collective avec 130 km à faire.

Outre Boivin, son coéquipier Riley Sheehan fait partie des huit cyclistes qui ont chuté, avec notamment Ben Swift (Ineos Grenadiers), William Blume Levy (Uno-X), Nico Denz (Bora-Hansgrohe) et Floris De Tier (BWB).

Un vélo lui est tombé dessus et son guidon lui est rentré dans une jambe, a expliqué Hugo Houle au sujet de Boivin à l’agence Sportcom. Il a passé des radiographies et il n’a pas de fracture, mais il y a eu des dommages au niveau musculaire. [...] C’est une période de courses qui lui tient à cœur, alors c’est sûr que d’être dans des chutes comme ça, il n’y a rien de pire pour un athlète.

Le Belge Dylan Teuns, équipier de Boivin et Hugo Houle avec Israel-Premier Tech, a bien essayé de faire un podium.

À 25 kilomètres de l'arrivée, environ, Teuns et l'Italien Alberto Bettiol (EF Education First) ont largué le groupe de poursuite, sans pour autant rejoindre l'irrésistible MVDP. Ils ont cependant été rejoints, puis dépassés, à quelques hectomètres du fil d'arrivée.

Houle a été lui aussi impliqué dans une chute collective avec 90 km à faire. Il n'a pas rallié l'arrivée.

J’ai pu ralentir, mais je me suis fait happer par derrière, je suis tombé sur le côté et je me suis cogné la tête assez fort. Après une chute comme ça dans un moment critique où Mathieu Van der Poel attaque dans le mont suivant, je savais que ce serait compliqué de revenir, alors j’ai préféré arrêter , a indiqué l’athlète de Sainte-Perpétue, qui a ajouté que son évaluation médicale indique qu’il n’a pas subi de commotion cérébrale.

Les jambes étaient bonnes et la forme revient. Je commence à retrouver mon niveau course après course.

Boivin avait déjà fait les frais d'une chute collective dans l'édition 2023, et avait dû abandonner.

Un total de 25 équipes participaient à l'épreuve.

La dure journée de Simone Boilard

L'Italienne Elisa Longo Borghini a remporté la course féminine.

Déjà sacrée sur le Ronde en 2015, l'Italienne de 32 ans, courant pour l'équipe Lidl-Trek, a battu au sprint la Polonaise Katarzyna Niewiadoma et sa coéquipière néerlandaise Shirin van Anrooij.

Comme chez les hommes, la course s'est jouée en grande partie sur les pavés détrempées du Koppenberg où plusieurs favorites, dont la Belge Lotte Kopecky, ont glissé et dû mettre pied à terre.

Trois Canadiennes étaient au départ. Maggie Coles-Lyster (Roland) a pris la 26e place, Simone Boilard a fini en 52e position (Uno-X Mobility) et Alison Jackson (EF Education-Cannondale) en 58e place.

Boilard a eu une journée très difficile, victime d’une chute puis d’une erreur de nutrition. Dans le premier secteur, il y a eu une chute massive que je n’ai pas pu éviter, a-t-elle expliqué à Radio-Canada. Je suis tombée assez fort sur mon coude, ma hanche, ça m’a pris du temps pour revenir dans le peloton. Je n’étais pas sûr si j'avais quelque chose de cassé.

La Québécoise a pu retrouver le peloton, dans un groupe qui se battait pour une place dans le top 15, mais elle a pris un gel énergétique qui ne lui convenait pas. Les jambes étaient revenues, j’étais dans le groupe de poursuite, mais j’ai pris un gel que je n’avais pas l’habitude de manger, je me sentais malade, j’ai presque vomi.

Boilard a quitté Audenarde avec le sentiment d’avoir pu faire mieux. Je suis déçue, c’est sûr, je pense que j’aurais pu mieux faire, j’aurais pu y aller pour un bon résultat. J’ai une bonne équipe cette année, je suis motivée, c’est dommage.

Boilard reprendra la compétition dans 10 jours, avec les classiques ardennaises : la Flèche Brabançonne, l’Amstel Gold Race et la Flèche wallonne. Elle a bon espoir que le profil de ces courses, avec moins de pavés mais des montées très pentues, lui convient bien.