Un article écrit par Kassandra Lebel

L’avenir des Lions de Trois-Rivières sera décidé cette semaine

Sports > Hockey

C’est dans ce contexte d’incertitude que l’équipe trifluvienne a joué le match contre les Mariners.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
C’est dans ce contexte d’incertitude que l’équipe trifluvienne a joué le match contre les Mariners.

Les gouverneurs de l’ECHL doivent se réunir mardi pour déterminer s’ils permettent aux Lions de Trois-Rivières de terminer leur saison.

Le 2 avril 2024 est la date butoir de l’actuel propriétaire, Deacon Sports & Entertainment (DSE), pour rembourser sa dette de près d’un million de dollars auprès de la Ville de Trois-Rivières. Le propriétaire actuel de l’équipe pourrait aussi, d’ici mardi, conclure la vente de l’équipe. Si aucune de ces deux options ne se concrétise, la ligue prendra sous tutelle la formation.

Ainsi, Trois-Rivières pourrait ne pas jouer les derniers matchs de la saison régulière en plus de ne pas participer aux séries éliminatoires même si elle se qualifie.

L’équipe trifluvienne a disputé samedi son dernier match au Colisée Vidéotron avant la date butoir. Plus de 2800 personnes y ont assisté.

En attendant la décision de l’ECHL, le prochain match des Lions est prévu à domicile mercredi.

Plusieurs signaux de difficultés financières

Depuis juin 2022, des échos avaient commencé à surgir concernant des difficultés financières des Lions de Trois-Rivières. À ce moment, c’étaient des musiciens qui avaient mentionné au micro de l’émission Toujours le matin attendre depuis six mois les cachets promis lors de leur prestation du 17 décembre 2021.

En mai 2023, la Ville de Trois-Rivières mettait en demeure le propriétaire de l'équipe pour un loyer impayé. À ce moment, après deux années non payées sur un bail de cinq ans, le montant de la créance se situe entre 500 000 $ et 600 000 $.

Deacon Sports & Entertainment (DSE) mentionnait alors toujours avoir l’intention de garder les Lions à Trois-Rivières, mais demeurait vague sur les spéculations d’une vente.

En septembre dernier, la Ville de Trois-Rivières est passée à un cheveu de brandir sa lettre de garantie bancaire. Cette lettre permettra à la Ville de récupérer 650 000 $ en loyers impayés. Trois-Rivières s’était finalement rétractée puisqu’elle avait été mise au courant que le propriétaire du Groupe Fix Auto, Steve Leal, était sur le point d'acheter l'équipe.

En octobre, la Ville avait même accepté de transférer le bail à Leal Sports Entertainment. On parlait d'une formalité au sujet de la transaction avec DSE qui devait se concrétiser à la mi-novembre.

Sept mois plus tard, l’équipe n’est toujours pas vendue. Pendant que la vente des Lions de Trois-Rivières se complexifie, la créance de l’équipe envers la Ville augmente de jour en jour.

En janvier, DSE devait à la Ville de Trois-Rivières 900 000 $ pour les loyers annuels impayés.

Impatiente, l'ECHL donnait alors un ultimatum au propriétaire des Lions de Trois-Rivières, 2 avril 2024. Si rien ne bougeait d'ici là, la ligue affirmait qu’elle reprendrait les rênes sous tutelle des Lions de Trois-Rivières et des Growlers de Terre-Neuve, autre équipe dont DSE est propriétaire.

En février, le directeur des opérations, événements et services aux partisans des Lions, Étienne Fortier, témoignait à l’émission Toujours le matin que des fournisseurs avaient de la difficulté à être payés.

À la fin du mois de mars, la dette auprès de la Ville dépassait le million de dollars et la Ville s'apprêterait à utiliser sa lettre de garantie bancaire.

Par ailleurs, l’équipe, qui connaît une saison en dents de scie sur la glace, vit aussi une instabilité dans les bureaux de la direction. L'équipe évolue actuellement sans directeur général et sans président.