Un article écrit par Radio-Canada

YouTube et X bloquent en Inde une vidéo sur le meurtre d’un leader sikh survenu en C.-B.

Politique > Relations internationales

Le 18 juin 2023, Hardeep Singh Nijjar a été tué alors qu’il quittait le temple sikh qu’il dirigeait à Surrey, dans le Grand Vancouver.Cliquez ici pour afficher l'image d'en-tête
Le 18 juin 2023, Hardeep Singh Nijjar a été tué alors qu’il quittait le temple sikh qu’il dirigeait à Surrey, dans le Grand Vancouver.

Les plateformes YouTube et X disent avoir bloqué l’accès en Inde à un reportage vidéo de The Fifth Estate, à la demande du gouvernement indien. Le reportage, diffusé vendredi, concerne le meurtre du leader sikh Hardeep Singh Nijjar, survenu à Surrey, en Colombie-Britannique, en juin 2023.

Une vidéo de sécurité obtenue par l’émission de CBC News The Fifth Estate montre que le meurtre du leader séparatiste sikh Hardeep Singh Nijjar, militant pour la création du Khalistan, était une opération hautement coordonnée.

La vidéo obtenue par The Fifth Estate a été vérifiée de façon indépendante par plusieurs sources.

Dans un courriel transmis à CBC News mercredi, YouTube a dit avoir reçu un ordre du ministère de l’Électronique et de la Technologie informatique de l’Inde de bloquer l’accès à la vidéo du reportage sur son site web.

YouTube a confirmé à CBC News mercredi après-midi que le contenu a maintenant été bloqué sur la plateforme YouTube en Inde. La vidéo est par contre encore disponible partout ailleurs sur YouTube.

La plateforme X, anciennement Twitter, a aussi informé CBC qu'elle avait reçu un avis légal de demande de retrait du gouvernement indien en lien avec le reportage de The Fifth Estate.

La loi indienne oblige X à bloquer l’accès à ce contenu en Inde; par contre, le contenu demeure disponible ailleurs, a dit X dans un courriel envoyé à The Fifth Estate.

Nous ne sommes pas d’accord avec cette mesure et nous maintenons que la liberté d’expression devrait s’appliquer à ces publications. Conformément au processus légal indien, nous sommes actuellement en communication avec les autorités indiennes.

Dans des courriels à CBCNews, YouTube et X affirment que le gouvernement indien a cité sa Loi sur les technologies de l'information de 2000 pour justifier cet ordre.

Selon une section de cette loi, le gouvernement a le pouvoir d’intercepter, de contrôler et de décrypter toute information générée, transmise, reçue ou entreposée dans toute ressource informatique.

Chuck Thompson, un porte-parole de CBC News, affirme que pour assurer l’équilibre et l'équité, le documentaire a inclus une variété de voix, de témoins et d'experts. Et, comme pour tous les reportages de The Fifth Estate, celui-ci a fait l’objet de recherches exhaustives; il a été corrigé par des leaders éditoriaux seniors et il adhère à nos normes journalistiques.

Corynne McSherry, directrice juridique de l’organisme Electronic Frontier Foundation (établi aux États-Unis) qui travaille sur les libertés civiles sur Internet, souligne que ces actions du gouvernement indien s’inscrivent dans une volonté de New Delhi d’utiliser ses lois pour faire pression sur des entreprises de médias sociaux pour qu’elles retirent du contenu que l’Inde n’apprécie pas.

Les entreprises sont dans une position difficile parce que, d’un côté, si elles veulent pouvoir fournir des services dans un pays, elles doivent se plier aux lois de ce pays, qu’elles les aiment ou pas, fait-elle valoir.

Un assassinat avec des répercussions diplomatiques

Le 18 juin 2023, Hardeep Singh Nijjar a été tué alors qu’il quittait le temple sikh qu’il dirigeait à Surrey, dans le Grand Vancouver.

En septembre, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a dénoncé le rôle potentiel du gouvernement indien dans le meurtre du président du temple Guru Nanak Sikh Gurdwara en sol canadien. Cette déclaration a eu pour effet de détériorer les relations diplomatiques entre Ottawa et New Delhi.

Avec des informations de Mark Gollom